Scroll to top
© 2017, Norebro theme by Colabr.io

Savoir valoriser un séjour linguistique sur son CV, les bonnes pratiques

Partir en séjour linguistique à l’étranger est un excellent moyen de relever votre niveau d’anglais et d’être plus fluide dans la pratique de la langue. L’immersion dans un pays anglophone favorise grandement l’apprentissage et vous donne des compétences indéniables pour trouver un emploi. Et pour cause, cette expérience ne se résume pas qu’aux cours d’anglais ! Vous développez des capacités bien plus vastes que vous ne le pensez, qui peuvent aussi être exploitées dans votre milieu professionnel. Mais savez-vous comment bien valoriser un séjour linguistique sur un CV ? On vous donne nos meilleurs conseils pour une candidature au top !

1 – Rester honnête

La règle numéro une : Faire un séjour linguistique ne signifie pas toujours revenir bilingue en anglais ! Il vous faudra mettre en place les actions nécessaires et rester au moins 6 mois voire 1 an à l’étranger, sans côtoyer de francophones pour y parvenir. Pour les personnes qui étudient quelques semaines (bien souvent par manque de temps sur place), il s’agit surtout de revoir les bases non acquises et de lever les blocages à l’oral, ainsi que de mieux comprendre la langue.

Dans ce cas de figure, il s’agit de rester honnête sur son niveau, et de ne pas prétendre parler l’anglais couramment. Bien que le recruteur soit intéressé par les CV portant cette mention, cela vous desservira tôt ou tard ! Durant l’entretien, il est fort probable que ce dernier vous pose des questions en anglais et vous demande de répondre naturellement et de façon fluide. Il saura donc très vite si vous avez bien le niveau d’anglais que vous prétendez avoir.

Mais alors, devez-vous mentionner votre séjour linguistique si vous n’avez pas beaucoup progressé ?

Bien évidemment ! Au-delà de l’évolution en anglais, vous avez acquis de très nombreuses compétences personnelles et professionnelles au cours de votre expérience à l’étranger, sans même vous en rendre compte. Un conseil : prenez du recul sur votre séjour et comparez la personne que vous étiez lors de votre départ et celle que vous êtes aujourd’hui. Quels changements voyez-vous ?

2 – Décrire en détail votre expérience

La seconde étape consiste à détailler précisément votre expérience, et ce à plusieurs endroits de votre CV. Donnez tous les aspects de votre formation : le lieu bien entendu, mais aussi la durée et les dates, le type de cours que vous avez suivis ainsi que le nom de l’école et le pays.

Renseignez également le contenu de vos sessions, comme lorsque vous détaillez les différents cours qui ont composé votre BTS ou vos études supérieures par exemple : vocabulaire, conjugaison, expression orale, prononciation, prise de parole, rédaction etc. Si vous avez suivi des cours d’anglais professionnel, notez-le également : mises en situations professionnelles, entretiens, rédaction d’emails, prise de note lors de réunion.

Enfin, mentionnez votre évolution lors de cette formation : votre niveau de départ et votre niveau final, vos compétences développées à l’écrit comme à l’oral, le type de vocabulaire acquis etc.

3 – Mentionner les diplômes obtenus

Diplôme école

L’école de langue vous fournit un certificat, qui vous sera très utile pour justifier de votre niveau d’anglais ainsi que de votre séjour linguistique. Vous pourrez l’intégrer en tant que document annexe, tout comme vous feriez avec une lettre de recommandation. De même, pensez à bien mentionner vos éventuels diplômes d’anglais, tels que le Cambridge, le TOEFL ou l’IELTS. Ils prouvent de façon officielle et internationale votre niveau d’anglais, selon un barème reconnu de tous. En fonction de l’examen, la certification est valable à vie ou est limitée à 2 ans. Dans un cas comme dans l’autre, n’oubliez pas d’en faire mention et de ne jamais négliger un tel diplôme. Pensez que de nombreuses entreprises demandent à ses salariés de passer un examen d’anglais pour accéder à un poste en particulier, ce qui peut vous donner un avantage si vous mentionnez le vôtre sur votre CV.

4 – Mettre en avant vos capacités d’adaptation

Une entreprise aime avoir un personnel qui sache s’adapter à un nouvel environnement. Vous avez su vivre au sein d’une nouvelle culture et d’un nouveau pays, tout en parlant une langue étrangère et en rencontrant des internationaux. Si vous analysez votre expérience, vous vous apercevrez que vous avez dû affronter des situations difficiles, où la barrière de la langue et/ou de la culture s’est faite ressentir. Et seule votre bonne capacité d’adaptation a pu vous sortir de ces difficultés.

Dans le milieu du travail, c’est exactement le même schéma. Savoir rapidement s’adapter à un nouvel environnement et à des méthodes de travail différentes n’est pas à la portée de tout le monde. C’est donc un atout non négligeable pour un candidat à un poste, et notamment au sein d’une entreprise internationale.

En outre, n’oubliez pas que vous apporterez également votre vision internationale au sein de votre travail. C’est aussi important pour votre équipe et vos supérieurs, qui pourront y voir des axes d’amélioration concernant l’entente générale ou les méthodes de travail.

5 – Penser aux mots clefs d’une expérience enrichissante

Les entreprises sont toujours attirées par des profils de candidats avec un certain potentiel et des qualités personnelles affirmées, au-delà des compétences professionnelles. Pensez à bien intégrer à votre CV les mots clefs importants comme : capacité d’adaptation, prise d’initiatives, proactivité, flexibilité, réactivité, gestion du stress, résistance à la pression, sociabilité, confiance en soi…

Toutes ces qualités vous ont indéniablement servi lors de votre séjour linguistique, et elles vous seront très utiles dans un milieu professionnel. Les recruteurs sont donc à l’affût de ces mots clefs, n’hésitez pas à bien les placer dans votre CV pour faire mouche à tous les coups !

6 – Mettre en avant vos expériences professionnelles

femme professionnelle

Durant votre séjour linguistique, vous avez pu travailler les weekends ou à mi-temps, faire un stage, du bénévolat ou du volontariat en association par exemple. La moindre expérience, qu’elle soit rémunérée ou non, à temps plein ou partiel, temporaire ou sur le long terme, est un atout à mettre en avant sur votre CV. Il prouve non seulement que vous avez acquis des compétences professionnelles, mais aussi et surtout que vous êtes motivé(e) et volontaire pour allier études et expérience de travail dans un pays étranger. En outre, cela montre également votre capacité à mettre à profit une situation extraordinaire, ici le séjour linguistique, pour vivre l’expérience jusqu’au bout et tirer le meilleur parti de celle-ci. Vous n’avez fait que de la restauration rapide ? Toute expérience compte ! Vous y avez appris à gérer une clientèle anglophone dans un pays étranger, à gérer le stress et la pression, à être efficace et rapide face à des situations difficiles. Autant de qualités recherchées par les recruteurs !

7 – Savoir justifier son séjour linguistique

Chaque personne a besoin d’effectuer un séjour linguistique pour une raison différente. Il s’agit d’apprendre l’anglais bien entendu, mais la raison principale varie d’un projet à l’autre. Souhaitiez-vous mieux vous débrouiller à l’oral ? Acquérir un vocabulaire professionnel pour entrer plus facilement dans le monde du travail ? Comprendre une nouvelle culture ? Vivre votre première expérience à l’étranger ? Préparer un examen d’anglais ?

Argumentez votre choix de départ à l’étranger et expliquez vos motivations. Cela peut en dire long sur votre force de caractère mais aussi sur vos choix de vie.

8 – Étayer votre expérience sur votre lettre de motivation

Votre séjour linguistique doit certes se noter sur votre CV, mais il ne faut pas oublier pour autant votre lettre de motivation. Véritable argumentaire allant de pair avec votre CV, elle est indispensable pour bien mettre en valeur votre séjour. C’est notamment par la lettre de motivation que vous pourrez détailler vos nouvelles compétences et expliquer en quoi elles vous donnent un avantage et vous permettront d’être d’autant plus efficace dans votre travail. Vous pourrez en outre détailler ce que ce séjour vous a apporté à titre personnel.

9 – Valoriser votre séjour linguistique durant votre entretien d’embauche

entretien professionnel

Lors de votre entretien d’embauche, préparez-vous à ce que le recruteur vous pose des questions sur votre séjour linguistique. Que vous a-t-il apporté ? En quoi avez-vous évolué ? Pourquoi l’avez-vous réalisé ? Avez-vous atteint vos objectifs ? Qu’avez-vous mis en place pour les atteindre ? Avez-vous échoué quelque part et qu’en retirez-vous ?

Au-delà de ces questions, soyez proactif(ve) et développez encore davantage votre expérience et les bienfaits que vous en avez tirés. Pensez à des situations difficiles auxquelles vous avez dû faire face sur place. Par exemple, vous débrouiller à l’aéroport lorsque vous ne parliez pas un mot d’anglais, faire une déclaration de perte de passeport à l’ambassade, vous retrouver au milieu d’une famille locale sans comprendre les dialogues autour de vous, vous tromper de ligne de bus etc. En bref, toutes les situations imprévues qui ont été un obstacle et que vous avez dû franchir en usant ou développant des qualités chez vous : adaptation, gestion du stress, autonomie, sociabilité, force de caractère…

Valoriser un séjour linguistique sur son CV, en conclusion

Vous avez dorénavant tous les éléments en main pour bien valoriser votre séjour linguistique, et intégrer toutes les compétences que vous y avez acquises. Veillez à rester honnête et objectif(ve), et à ne pas surévaluer ou dévaloriser votre expérience. Qu’il s’agisse d’un séjour de quelques semaines uniquement à plusieurs mois, vous avez évolué personnellement et développé des compétences très vastes. Ne réduisez donc pas votre expérience en de simples cours d’anglais, quand vous avez tant gagné !

Pour aller plus loin : 5 conseils pour valoriser son CV

Related posts