Scroll to top
© 2017, Norebro theme by Colabr.io

Stage à l’étranger : 10 erreurs à ne pas commettre dans votre recherche

stage en télétravail

Un stage à l’étranger est une opportunité incontestable pour monter en compétences professionnelles, tout en apprenant une langue étrangère et en profitant d’une réelle expérience de vie. Les programmes Erasmus ou les parcours scolaires des écoles supérieures permettent de partir travailler à l’étranger en tant que stagiaire, pour y parfaire son apprentissage et évoluer personnellement. Mais pour que votre stage soit réussi, faîtes attention aux pièges à éviter ! Car si l’expérience vous apporte une réelle plus-value sur le marché du travail, il faut en amont savoir faire les bons choix. Voici donc les 10 erreurs à ne pas commettre pour votre recherche de stage à l’étranger.

1 – Ne pas prêter suffisamment attention à son CV

Le CV, c’est la base de toute recherche de stage. C’est ce qui fera la différence entre vous et un autre candidat. Et vous vous en rendrez bien vite compte, la concurrence est rude pour les stages à l’étranger. Il est donc impératif de vous démarquer d’entrée de jeu avec un CV irréprochable.

Un CV bourré de fautes

Les fautes d’orthographe sont à bannir de votre CV ! Les employeurs n’apprécient guère de devoir déchiffrer des mots lors de la lecture de votre candidature, et vous perdrez de très nombreux points durant les toutes premières minutes de lecture. Faîtes-le lire et relire par votre entourage, vérifié par le correcteur d’orthographe et par vous-même.

Un CV rédigé en français

Notez bien qu’une candidature pour un stage à l’étranger ne se fait pas en français. Même si l’entreprise est française, vous devez toujours rédiger votre CV dans la langue du pays d’accueil. D’où la nécessité de faire vérifier l’orthographe et l’usage correct de la langue auprès du plus grand nombre.

Un CV non adapté au pays

Les règles concernant la présentation d’un CV varient d’un pays à l’autre. En France, il doit tenir sur une seule et même page. Dans les pays anglo-saxons, c’est plutôt l’inverse. Plus vous indiquez d’expériences, mieux c’est. Il n’est donc pas rare de voir des CV de 3 ou 4 pages pour des personnes ayant de nombreuses expériences professionnelles.

Envoyer la même candidature à tous les employeurs

Votre CV et votre lettre de motivation doivent être uniques et doivent correspondre à chaque entreprise à laquelle vous candidatez. L’employeur doit sentir que vous êtes intéressé(e) par son activité en particulier, et que vous avez pris le temps de faire des recherches poussées sur l’entreprise.

2 – S’y prendre à la dernière minute

Chercher un stage en dernière minute n’est pas judicieux, loin de là. Les risques sont bien là : par manque de temps, vous accepterez la première offre de stage qui vous sera faite, sans prêter attention aux missions ni au contexte. Vous aurez également moins de choix, car d’autres s’y seront pris bien avant vous. Côté logement, il sera bien plus difficile de vous organiser clairement et efficacement, car vous devrez également le choisir en dernière minute.

Enfin, ne pas anticiper votre recherche de stage vous crée une anxiété évidente.

Notre conseil : prenez le temps de la recherche, de 3 à 5 mois avant le début de votre stage.

3 – Ne s’intéresser qu’aux grandes entreprises

Il est tentant de se tourner vers les entreprises très connues et internationales pour effectuer son stage. Attention, travailler dans une grande enseigne ne veut pas forcément dire monter au maximum en compétences, au contraire. Elles sont souvent segmentées et organisées en différents départements. De ce fait, vous pourriez vous retrouver à effectuer une mono tâche, ou une partie seulement d’une mission.

Notre conseil : Pensez aux start ups ! Elles sont souvent bien plus formatrices, car il y a tout à faire. On vous y demandera bien plus d’investissement en plus de vous donner des missions très variées et complètes. Si vous souhaitez prendre part à un réel projet, c’est ici que vous trouverez votre bonheur.

4 – Penser à la destination plutôt qu’à la nature du stage

« Je fais mon stage à Ibiza, je vais faire la fête tous les soirs ! »

Gardez bien en tête que vous ne partez pas en tant que touriste ou en année sabbatique. Vous partez en tant que stagiaire, et vous avez donc des responsabilités en conséquences. C’est aussi et surtout l’opportunité de gagner en compétences linguistiques et professionnelles. Restez donc concentré(e) sur vos objectifs pour maximiser votre expérience à l’étranger.

Bien entendu, il ne s’agit pas d’effectuer votre stage dans une destination qui ne vous plaît pas, et vous pourrez profiter de votre temps libre comme vous l’entendrez. Mais le choix de votre destination ne doit pas être fait selon l’occupation de vos temps libres.

Il est donc important de trouver un compromis entre destination attrayante et stage formateur et motivant.

5 – Ne pas regarder en détail les missions du stage

signature contrat

On vous propose un stage à l’étranger et vous êtes très excité(e) à l’idée de cette nouvelle aventure. Mais attention avant de vous engager ! Regardez bien les missions qui vous sont proposées, car elles vont clairement définir votre stage et votre expérience.

Correspondent-elles à mon cursus/mes attentes ?

Les missions détaillées sont-elles en cohérence avec votre formation actuelle ? Sont-elles complémentaires et vous apporteront-elles les compétences nécessaires pour valider votre diplôme ?

Sont-elles évolutives ?

Aurez-vous les mêmes tâches du début à la fin de votre stage ? Il est important de connaître l’évolution de votre rôle dans l’entreprise, car elle va vous permettre de rester motivé(e) et investi(e).

Suis-je intéressé(e) par ce que l’on me propose ?

Même si le cœur d’activité de l’entreprise est conforme à votre formation, vous devez bien entendu être intéressé(e) par les missions que l’on vous propose. Si ce n’est pas le cas rien qu’à la lecture de l’offre de stage, posez-vous les bonnes questions. N’hésitez pas à vous interroger sur la nature de votre stage et les missions que vous souhaiteriez avoir.

6 – Ne pas bien prêter attention à la convention de stage

La convention de stage, c’est le contrat de travail du stagiaire. Elle est donc primordiale. C’est elle qui définit vos droits, vos devoirs et le cadre général de votre stage. Et attention, les règles sont différentes selon les pays !

Lisez-là donc attentivement, et notamment les clauses concernant les politiques de confidentialité : le secret professionnel, les travaux que vous réaliserez, le droit à rendre un rapport de stage pouvant comporter des données sensibles etc. Si un point n’est pas clair dans cette convention, il vous faut impérativement le clarifier auprès de votre employeur, et bien lui indiquer ce que vous devrez rendre à la fin de votre stage, ou les possibles entreprises dans lesquelles vous pourriez travailler par la suite.

7 – Ne pas prendre en considération le pays

mappemonde

Au-delà de votre entreprise, le choix de votre pays de destination est extrêmement important. L’environnement extérieur, la langue, la vie sociale, la qualité de vie et le coût de la vie feront aussi votre expérience sur place et doivent peser dans la balance pour votre choix final. Si vous ne faîtes pas assez de recherches sur le pays ou si vous choisissez une destination au hasard, il se peut que vous vous retrouviez déçu(e) de votre expérience.

La recherche d’informations

Faîtes des recherches sur le ressenti des expatriés sur place, mais aussi des anciens et actuels stagiaires. Inscrivez-vous dans les groupes de stages à l’étranger, comme les Français à l’étranger. C’est auprès des personnes ayant de l’expérience que vous trouverez le plus d’information concernant la vie sur place, les villes et quartiers les plus recommandés, les opportunités de stage etc.

Les destinations émergentes

On a trop tendance à se tourner vers les destinations les plus connues pour les stages l’étranger : Angleterre, Irlande, Espagne ou encore Allemagne. Et si vous vous ouvriez à d’autres horizons ? Une destination originale, c’est l’assurance de vivre une expérience qui n’est pas commune, d’avoir des missions pouvant être plus intéressantes et qui demandent de l’investissement. Et c’est également une façon d’attirer l’œil de votre futur employeur.

Pensez bien que le monde vous est ouvert : Malte, Brésil, Singapour, USA, Canada, Afrique du Sud, Corée du Sud et bien d’autres.

8 – Ne pas budgéter votre projet

Que vous fassiez votre stage par l’intermédiaire d’Erasmus ou d’un autre organisme vous offrant une participation financière, un stage à l’étranger a un coût. Il vous faut prévoir le logement, la nourriture sur place, les sorties, les déplacements etc. Autant de postes de dépenses qui ne sont pas tous couverts par votre bourse.

De plus, selon les destinations, il est fréquent que les stages ne soient pas rémunérés. Vous devrez donc compter sur vos économies afin de subvenir à vos besoins sur place.

Faire son stage à l’étranger est donc certes une très bonne expérience, mais gardez bien en tête qu’elle vous demandera un minimum d’investissement financier.

Vous recherchez un stage à Malte ? Retrouvez ici les logements pour petits budgets !

9 – Ne pas prendre en compte la localisation de votre stage

Vous savez dans quel pays vous vous rendrez pour votre stage. Il s’agit maintenant de trouver l’entreprise qui vous prendra. Mais attention ici encore, au-delà de l’entreprise elle-même, pensez bien à sa localisation avant de confirmer votre choix.

La recherche de logement

Idéalement, votre lieu de stage doit se trouver à proximité de votre logement. Il n’est pas rare de voir des stagiaires chercher désespérément un logement proche de leur entreprise, en vain. Car les hébergements disponibles ne sont pas systématiquement là où on le pense, et il est donc très important de prendre ce paramètre en compte avant même de faire vos recherches de stage ou de vous engager auprès d’une entreprise.

La proximité de la vie sociale et active

Votre stage à l’étranger n’est pas que professionnel, c’est aussi une expérience personnelle. Et pour qu’elle soit la plus réussie possible, il vous faut une proximité certaine avec la vie sociale et active. C’est de cette façon que vous multiplierez les rencontres et les échanges, mais aussi et surtout que vous pourrez être immergé(e) au cœur de votre pays d’adoption.

10 – Négliger ses profils sur les réseaux sociaux

réseaux sociaux

Que ce soit via Linkedin, Facebook ou même Instagram, pensez bien que votre employeur utilisera ces outils pour se renseigner sur votre profil.

Dernier conseil et non des moindres : soignez votre présentation sur tous les réseaux sociaux. Pour vos profils professionnels, mettez-les à jour et en mode public bien évidemment. Pour vos profils plus personnels comme Facebook, prenez bien soin de cacher les informations privées qui vous concernent et de ne pas avoir une photo de profil vous représentant totalement soûl(e) à une soirée, un cocktail à la main par exemple.

La recherche de stage à l’étranger en bref

Un stage à l’étranger, c’est une expérience inoubliable qui vous permettra de gagner en compétences professionnelles mais aussi linguistiques, tout en évoluant dans un pays étranger. Vous en ressortirez grandi(e) et davantage prêt(e) à rentrer dans la vie active. Et cela n’est possible que si votre choix de stage et de destination est cohérant avec votre cursus, votre projet et vos besoins. Un conseil, pensez-bien qu’un stage à l’étranger est une chance et une opportunité, et non une période sabbatique !

Pour aller plus loin : 5 conseils pour valoriser son CV

Related posts