Scroll to top
© 2017, Norebro theme by Colabr.io

ARNAQUE LOGEMENT A MALTE : nos conseils pour les éviter

looking for an appartment

Les arnaques au logement à Malte : comment les éviter ?

La réservation d’un logement à Malte est drastiquement différente du processus en France. Bien que les démarches soient plus simples à Malte et que l’accessibilité au logement soit bien plus facile pour tout un chacun, certaines réglementations  et façons de faire sur l’île entraînent des dérives. Les arnaques sont fréquentes, et sans être vigilant, vous pouvez vous retrouver dans une situation délicate.

Alors, quelles sont les arnaques au logement à Malte et comment les éviter ? On vous donne tous nos conseils de terrain pour ne plus vous faire avoir !

Réserver son logement à Malte : la procédure légale

remplir formulaire logement

Avant toute chose, il est important de rappeler la procédure pour la réservation d’un logement à Malte.
Dans la mesure où elle diffère de la France, elle peut paraître surprenante pour certains !
> Plus de détails sur notre article : les démarches et procédures de location à Malte

– Obtention du logement

À Malte, c’est la règle du premier arrivé, premier servi. C’est donc le premier qui paiera sa caution et qui enverra sa carte d’identité qui obtiendra le logement tant convoité ! Si bien qu’on est très souvent amenés à réserver et payer le logement avant même notre arrivée à Malte.

– Pas de garant, pas de document demandé

La bonne nouvelle, c’est que l’accès à un logement à Malte est bien plus simple qu’ailleurs ! Le propriétaire ne demandera pas de garant, ni des revenus de 3 fois le montant du loyer, ni d’avis d’imposition. Peu importe votre situation professionnelle, vous pourrez avoir le logement que vous souhaitez. Et oui, même les étudiants !

– Les frais de réservation

Pour bloquer définitivement la chambre ou le logement à votre nom, le propriétaire – ou l’agence – vous demandera le paiement de la caution, qui est équivalente à un mois de loyer. Une agence vous demandera aussi des frais d’agence à hauteur de 50 % du loyer.
Enfin, le paiement du premier loyer se fera le jour de l’entrée dans le logement.

– L’inventaire

Même si cela est obligatoire maintenant, peu de propriétaires font un tour du logement en faisant l’inventaire de tout ce qu’il contient. On ne comptera donc pas toutes les assiettes, les fourchettes et les verres.
On vous détaille toute la réforme de la location de janvier 2020 ici.

En clair : vous n’aurez votre logement de confirmé que lorsque vous aurez réglé la caution et éventuellement les frais d’agence. Sans cela, la chambre ou l’appartement reste libre pour tout le monde et vous avez de grandes chances de passer à côté de votre réservation !

Les arnaques sur Facebook

arnaque facebook

Un nombre incalculable d’offres de logement en location ou en colocation se trouve sur Facebook. C’est d’ailleurs souvent ici que les premiers contacts avec les propriétaires ou les agences se font. Et en l’absence de filtre ou de vérification de profils, ce n’est pas sans danger pour vous !

Les groupes de logement

Il existe beaucoup de groupes Facebook dédiés au logement à Malte.

Le principal, Français à Malte Logement et Colocations. Vous en trouverez aussi sur le groupe général Français à Malte, ou sur Malta accommodation par exemple. En bref, les groupes ne manquent pas.

Vérifier les profils Facebook

Si vous avez vu une annonce de logement qui vous plaît, soyez extrêmement prudent(e). Avant toute chose, il vous faudra vérifier le profil Facebook de l’annonceur.

De qui s’agit-il ?

Est-ce une annonce provenant d’un propriétaire en direct ? D’une agence ? D’un agent travaillant pour quelqu’un ? D’un particulier pour un proche ? L’annonceur doit être clairement identifié afin de savoir si vous aurez des frais à payer par la suite, ou si son post est suspect.

Quelles sont les informations du profil Facebook ?

Regardez tout le profil à la loupe. La date de création de profil (s’il a quelques mois, c’est aussi suspect), les informations globales (profil bloqué au public ?). Également, assurez-vous que le nom du profil soit cohérent avec le nom affiché sur l’URL de son profil. Exemple : un profil ayant pour nom
Jacques Dupont, avec un URL www.facebook.com/asouri.mambo est à coup sûr une arnaque au logement. Un nom et prénom « cliché français » est aussi suspect, comme Jacques Dupont.

Enfin, vérifiez la localisation du profil. S’il vient du Royaume-Uni, d’Inde ou d’Espagne, méfiez-vous.

Analyser les échanges

Analysez bien vos échanges avec le propriétaire. Est-il vague dans ses propos ? Donne-t-il assez d’informations ? Dit-il amen à tout ? Vous envoie-t-il des photos cohérentes ? Autant d’indices qui vous permettront d’estimer un risque d’arnaque au logement ou non.

Vérifier l’offre

Enfin, pensez à bien examiner l’offre de logement. Les photos, le tarif qui doit être cohérent avec le marché de l’immobilier, l’adresse (vérifiez sur Google), les détails…

Nos conseils

Afin d’éviter les arnaques au logement, nous vous conseillons de toujours appeler le propriétaire.

Même si votre niveau d’anglais n’est pas très bon, c’est l’occasion de tâter le terrain et de voir s’il répond d’une part, mais aussi sa manière de répondre à vos questions. Tapez son nom et son prénom sur Facebook et Google. Ainsi, s’il a déjà été référencé comme étant une arnaque, vous le saurez. S’il a déjà mis en ligne des offres de logement, vous pourrez comparer les photos. Certaines personnes volent des photos d’appartement sur Internet et proposent un appartement inexistant en location sur Facebook. Mais selon les groupes dans lesquels ils vont poster, l’adresse ou la description ne sera pas la même.

Demander la copie du contrat

Même si le contrat officiel vous sera envoyé après paiement de la caution pour certains propriétaires, vous devez demander une copie de contrat afin de pouvoir le lire en détails et de l’inspecter avant de vous engager.

Toujours préférer une agence

Enfin, et le plus important de tous les conseils, privilégiez toujours une agence sur place pour votre recherche de logement. Chez Oh My UP, toute l’équipe est basée à Malte et nous avons tissé des liens avec un réseau de propriétaires de qualité, certifiés et validés. De cette façon, vous évitez les arnaques et les mauvaises surprises. Nos services sont toujours 100 % gratuits, pour vous garantir un séjour sans arnaque et un accompagnement francophone de A à Z.

Arnaque à la caution à Malte

Une des arnaques les plus courantes concerne la caution. On l’a vu précédemment, le paiement de celle-ci est obligatoire pour vous assurer le logement. De ce fait, beaucoup de propriétaires (et non propriétaires) en jouent.

Aucunes nouvelles après paiement de la caution

Vous avez vu un logement qui vous plaît. Vos échanges avec le propriétaire sont fructueux et vous souhaitez réserver l’appartement. Il vous demande donc le paiement de la caution, que vous effectuez par virement bancaire, en toute confiance. Puis plus de nouvelles. Le propriétaire disparaît.
Malheureusement, cela arrive trop souvent si l’on ne se fait pas accompagner ou si l’on se précipite sans connaître les us et coutumes du terrain.

Notre conseil

Avant de payer quoi que ce soit, assurez-vous d’avoir eu des photos de confiance, que le propriétaire soit réactif et agréable. Renseignez-vous sur Internet, s’il a un site internet ou une quelconque activité sur les réseaux sociaux. Lisez bien le contrat à la recherche de la moindre faille. Et surtout, analysez les coordonnées bancaires. Là encore, si elles ne proviennent pas de Malte, c’est suspect.

Caution non rendue

À l’inverse, il se peut que votre propriétaire trouve toutes les raisons possibles et imaginables pour ne pas vous rendre votre caution à la fin de la location. Une machine à laver qui est en fin de vie, des murs avec moisissure, une climatisation qui fuit… Tout est prétexte à ne pas vous rendre la caution pour permettre au propriétaire de faire les réparations à moindre frais.

Notre conseil : dès votre arrivée, prenez toutes les photos possibles et imaginables de ce qui ne va pas, de ce qui est cassé ou abîmé. Envoyez-les au propriétaire. De cette façon, il aura une preuve que vous n’y êtes pour rien.

Plus de conseils et d’info pour régler les problèmes avec votre propriétaire ici.

 

Logements non-conforme à la proposition de base

Jeune femme inquiète utilisant un ordinateur portable à la maison

Il se peut que les photos envoyées soient différentes de la réalité, et que le logement ne soit pas le même que celui que vous avez réservé. Cela n’arrive pas fréquemment, mais certains propriétaires vont faire passer un manque de réactivité de votre part pour la cause de ce changement de logement. Bien entendu, cela est totalement illégal, et vous êtes en droit de demander le remboursement de votre caution et de ne pas choisir ce logement en particulier. D’autant plus que cela vous donne une bonne idée du type de propriétaire auquel vous avez à faire.

Le paiement des charges

Légalement, le propriétaire doit vous donner la facture officielle concernant votre consommation. Il ne s’agit pas de la facture d’ARMS qui est simplement une estimation, mais celle qui est à l’adresse de votre logement précisément. Beaucoup de propriétaires ne donnent que la facture ARMS, et estiment donc votre consommation selon les chiffres du compteur. Il est difficile de se retourner contre ces pratiques, car elles sont monnaie courante. Avoir votre facture réelle vous assure de ne payer que votre consommation et rien d’autre.

N’hésitez donc pas à demander à votre propriétaire la facture officielle.

Assurez-vous également que votre tarif correspond au tarif domestique ou résidentiel. S’il correspond à du Commercial, vous devez impérativement le changer, car c’est le tarif le plus élevé, attribué aux entreprises.

À noter : pour toutes les colocations en short let, c’est-à-dire sur quelques mois uniquement, il est normal d’avoir les estimations ARMS comme facture. La consommation étant globale sur tout l’appartement et pour tous les colocataires, le propriétaire calcule donc au pro rata votre consommation selon ARMS, pour vous facturer de façon la plus juste possible.

Les situations qui ne sont PAS des arnaques

Il existe cependant des situations pouvant être suspectes qui ne le sont pas en réalité !

Les amendes

Votre propriétaire peut très bien vous amender si vous n’avez pas respecté une clause du contrat, comme le bruit après 23h, des poubelles qui ne sont pas sorties le bon jour ou un appartement laissé dans un très mauvais état de propreté. Souvent, ces amendes surviennent si les voisins se plaignent de vos agissements au propriétaire, ou la femme de ménage par exemple. Ces amendes peuvent aller de 50€ à plus de 100€ par personne selon le préjudice.

Le paiement d’un objet cassé

Si vous avez cassé ou abîmé une partie des fournitures de votre appartement, le propriétaire peut vous demander le dédommagement sous forme financière. C’est écrit dans votre contrat, et c’est tout à fait légal.

Le paiement des frais mineurs d’entretien

Egalement, les bouteilles de gaz ou le changement des ampoules électriques sont à payer par le locataire. Il existe aussi des cas où ce dernier a endommagé la machine à laver en y insérant trop de linge ou des objets qui ne devaient pas y être par exemple. Dans ce cas, c’est aussi à lui de payer pour les réparations.

Paiement de la caution

Encore une fois, le paiement de la caution avant d’intégrer l’appartement est tout à fait normal. Les chèques français ne sont pas autorisés, et le paiement peut se faire par espèces ou par virement bancaire.

Éviter les arnaques au logement, en conclusion

Pour conclure, il est très facile de tomber dans une arnaque sans même le savoir. Pensez à bien vérifier le propriétaire, le contrat, l’offre et les photos avant de vous engager. Et n’allez pas trop vite !

On ne vous conseillera jamais assez de passer par un organisme certifié et déjà sur place, qui vous facilitera les démarches et vous permettra d’avoir l’esprit léger pour votre expérience à Malte.

Contactez-nous !

Rédigé par : Méline Scherpereel – Team Oh My UP

Related posts