Scroll to top
© 2017, Norebro theme by Colabr.io

Les pièges à éviter en séjour linguistique !

Faire un séjour linguistique à l’étranger, c’est s’assurer d’apprendre l’anglais en immersion dans un pays anglophone, et de vivre une expérience unique. Sur le principe, c’est exactement la finalité du voyage et de votre investissement. Seulement, entre les tarifs, les écoles, les formules, les avis des uns et des autres mais aussi vos besoins, il y a de quoi perdre la tête. Et on peut très vite se lancer dans un programme qui n’est pas adapté à son projet. On a donc fait la liste de tous les pièges à éviter en séjour linguistique, pour que votre expérience sur place soit exactement celle que vous escomptiez, et même plus encore !

Choisir l’école la plus connue

On connaît tous le nom d’au moins une école de langue, qui est souvent un établissement présent dans plusieurs pays du monde. En l’occurrence, le fait de suivre une formation dans une école connue ne veut pas dire que les cours et l’environnement d’études vont vous correspondre. Beaucoup de critères sont à prendre en compte pour votre séjour linguistique, comme le taux de fréquentation (et de francophones), les avis des étudiants et les alternatives disponibles. Sachez que de très nombreuses écoles plus locales et moins connues proposent des cours de qualité, et très souvent à moindre coût.

Se jeter sur la première école

ordinateur ouvert sur Google

Vous avez sans doute eu le retour d’un ami qui a fait un séjour linguistique à Malte. En tapant « cours d’anglais à Malte » sur Google, vous allez aussi tomber sur une école en tête de liste. L’erreur serait d’arrêter ici vos recherches et de vous lancer dans le processus de réservation. Il y a en réalité plusieurs dizaines d’établissements de formation à Malte. Et si une école a été parfaite pour votre ami, elle ne le sera peut-être pas pour vous ! Un mot d’ordre : faites des recherches et faites-vous conseiller par une équipe de professionnels sur place, qui saura vous guider selon vos besoins.

Ne prendre que le prix des cours en considération

« Je veux une école pas chère. » C’est souvent la première phrase qu’on entend lorsqu’on conseille les personnes qui nous contactent. Mais attention à ce piège, qui peut très vite entraîner de grandes déceptions sur place.

Vigilance sur les promos

Qui dit promos, dit école très attractive. Alors évidemment, vous ne serez pas seul à vouloir réserver vos cours à moindre coût. Cela peut résulter d’un certain nombre de francophones dans votre classe ! Bilan : vous apprendrez l’anglais avec parfois 50% de Français autours de vous. Vous économisez certes, mais on repassera pour l’immersion.

Analyser la qualité de l’école avant tout

Le prix ne définit pas la qualité de votre expérience sur place : une école très sérieuse peut proposer des tarifs en promos pour booster ses ventes, tout comme des prix très bas à l’année peuvent être le signe d’une école reculée, peu moderne et plus traditionnelle. Et si vous recherchez LA bonne école, avec des cours de qualité supérieure, et que le budget n’est pas un problème pour vous : encore une fois, les écoles les plus chères ne sont pas systématiquement les plus adaptées, et ne vous donneront pas toujours l’environnement et l’enseignement que vous recherchez.

Bien entendu, nous savons que le budget est important et c’est aussi à prendre en compte. Mais n’oubliez pas les autres critères essentiels, et posez-vous les bonnes questions :

Quelle ambiance voulez-vous trouver ? Combien de francophones êtes-vous prêt à avoir dans votre classe ? Où souhaitez-vous loger ? Vous sentez-vous à l’aise dans une école moderne, très fréquentée ou plutôt traditionnelle et calme ? La taille de l’école est-elle importante pour vous ?

Un mot d’ordre : bien se faire conseiller sur les écoles et leurs offres !

Vos besoins en anglais

Le prix diffère selon le type de cours choisi. Donc opter pour un tarif avant tout, c’est ne pas prendre en considération la formation offerte ! Attention à cette erreur. Vous avez des besoins en anglais : remise à niveau, oral ou prononciation. Parfois, prendre des cours particuliers peut aussi s’avérer essentiel pour travailler des axes spécifiques, ou des cours de préparation à un examen si vous envisagez de passer le TOEIC par exemple. Toutes ces thématiques correspondent à des formations différentes, à des tarifs bien distincts.

C’est donc d’abord vos objectifs qui doivent être pris en compte, avant le coût de chaque école.

Choisir ses cours au hasard

Par manque de connaissances, on peut choisir par défaut l’anglais général ou intensif. Mais sachez qu’il y a tout un panel de formations disponibles, et proposées par les écoles de langue. Formules hybrides entre l’anglais général et de spécialisation, anglais professionnel, cours particuliers, thématiques particulières, préparation à un examen…

Et l’inverse est tout aussi valable. Peut-être pourriez-vous avoir besoin de mieux pratiquer l’anglais car vous avez l’intention de travailler à l’étranger, ou d’évoluer au sein de votre entreprise internationale ? Dans ce cas précis, on pense souvent qu’une formation d’anglais business est alors la mieux adaptée. Pas toujours ! C’est une excellente chose de prendre des cours, mais ne vous jetez pas dans une formation d’anglais d’entreprise sans réflexion préalable. Les cours professionnels sont dédiés à ceux qui ont déjà de bonnes bases en anglais (très souvent, niveau B1 minimum). Si vous avez un niveau inférieur, il est plus judicieux de commencer par des cours d’anglais intensif, qui vous permettront de relever votre niveau et de gagner en aisance orale et écrite, quitte à enchainer sur des cours professionnels par la suite – en groupe ou en individuel.

Pour vous aider : bien choisir ses cours d’anglais.

Vouloir trouver un travail à mi-temps avant de partir

Par peur de se retrouver sans rien sur place, on préfère souvent assurer nos arrières et chercher du travail à mi-temps en dehors des cours, et avant de venir à Malte. C’est là que tout se complique ! Les employeurs de Malte privilégient toujours les candidats étant déjà sur place. Et d’autant plus avec le Covid ! Rares sont les entreprises souhaitant s’engager sur l’embauche d’une personne qui n’est pas encore à Malte, qui plus est à mi-temps et sans un bon niveau d’anglais.

Les embauches avant l’arrivée se font principalement pour des personnes qui ont des connaissances professionnelles particulières, et veulent un emploi à temps plein.

Trouver du travail sur place

Vous aurez donc bien plus de chances de trouver votre job à mi-temps sur place. Faites le tour des entreprises, baladez-vous avec votre CV sous le bras et postulez en ligne si vous le souhaitez. Faites bien attention à mettre à jour votre CV avec une adresse maltaise en revanche.

> Toutes nos offres d’emploi à Malte

Vous laisser du temps

Laissez-vous aller, rien ne presse ! Vous avez tout intérêt à vous concentrer les premiers mois sur votre apprentissage de l’anglais, et vous laisser le temps de vous acclimater à la vie sur place et à un environnement anglophone. Vous allez être confronté à un monde différent de votre vie actuelle. Prenez donc le temps d’en profiter aussi et de faire vos marques à l’école. Vous aurez ensuite l’esprit plus clair et les compétences linguistiques nécessaires pour commencer votre recherche de façon plus efficace.

Un conseil : autant que faire se peut, partez avec un peu d’argent de côté pour vous permettre de vivre quelques temps sur place sans avoir de job. Vous serez plus détendu pour la suite de votre expérience !

Ecourter son séjour linguistique pour essayer de travailler

Le budget d’un séjour linguistique est plus ou moins conséquent selon nos besoins et les écoles. Mais il n’y a pas de secret, plus vous suivez de mois de cours et plus vous serez à l’aise dans la langue de Shakespeare.  Investir de l’argent peut faire peur, on est donc souvent tenté de réduire le nombre de semaines en école de langue pour chercher du travail et essayer d’avoir un salaire. Encore une fois, gardez bien en tête votre objectif. Vous partez à Malte pour apprendre l’anglais. Et pour arriver au niveau souhaité, les cours sont souvent indispensables. Ecourter votre séjour linguistique va donc forcément impacter sur votre évolution en anglais.

Alors, à moins d’avoir reçu une proposition d’emploi dans une entreprise totalement anglophone, se dire que quelques semaines de cours suffiront plutôt que plusieurs mois n’est pas une idée judicieuse. Pensez-y !

Préférer prolonger le séjour linguistique sur place plutôt que de réserver en amont

Vous avez dans l’idée de prendre 6 mois de cours, car vous avez un objectif simple : pouvoir parler anglais sans difficultés. Vous êtes dans la bonne démarche, ces 6 mois vous permettront d’atteindre cet objectif. Mais attention à bien réserver l’intégralité de ces cours en une seule fois, pour éviter différents risques.

La perte d’une offre long séjour

pièces de 1 euro

Une règle d’or est à savoir pour les écoles de langue : plus long est votre séjour, plus le tarif à la semaine est intéressant.

De ce fait, réserver 6 mois de cours, c’est payer la semaine entre 75€ et 180€ selon les écoles. Mais pour 2 mois de cours, la semaine passe à 130€, et jusqu’à plus de 200€. Par conséquent, scinder votre réservation vous fera perdre de l’argent, même en prolongeant sur place.

Votre budget actuel ne vous permet pas de réserver l’intégralité de vos cours ? Bonne nouvelle, les écoles de langue ne vous demanderont pas un paiement instantané. Bien souvent, seul un acompte de 25% vous sera demandé pour valider la réservation.

Nos conseils :

  • Réservez votre séjour plusieurs mois à l’avance. Vous pourrez ainsi échelonner vos paiements de façon mensuelle jusqu’à 2 semaines avant votre arrivée à Malte.
  • Soyez à l’affût des promos dans les écoles différentes. La plupart valent vraiment le coût, et vous permettent de faire de belles économies dans des écoles de qualité.

Le changement d’avis

Vous dire que vous prolongerez sur place, c’est risquer de rencontrer cette fameuse « flemme » de continuer les cours, et essayer de se débrouiller comme on peut sur place, malgré notre bonne volonté du début. Ce qui résulte souvent d’un niveau stagnant en anglais ! En réservant tous vos cours avant votre arrivée, aucun moyen de rebrousser chemin et de vous laisser tenter par le quotidien « vacances » de Malte !

Ne penser qu’à la famille d’accueil pour son logement

famille avec deux enfants

On peut penser – à juste titre – que l’expérience des cours en école et de la famille d’accueil est la meilleure pour apprendre l’anglais au quotidien. S’il est certain que l’immersion dans une famille est une opportunité indiscutable pour s’améliorer en un temps record, il faut aussi prendre en compte le pays dans lequel vous souhaitez vivre en famille d’accueil, et la culture de celui-ci.

La culture maltaise et l’expérience famille d’accueil à Malte

Les familles maltaises n’ont pas pour habitude d’ouvrir leurs portes aux étrangers. Ce n’est pas dans leur culture. Elles peuvent être tout à fait ouvertes aux internationaux, mais ne vont pas pour autant vous inviter à boire le café chez elles.

Les échanges avec vos hôtes

C’est donc sans surprise que votre séjour chez l’habitant peut s’avérer assez décevant. Les familles d’accueil proposent ce service non pas pour partager leur expérience, leur culture et faire des échanges linguistiques, mais plutôt pour arrondir leurs fins de mois. Pour beaucoup d’étudiants, loger chez l’habitant ne restera donc qu’un hébergement incluant la demi-pension et quelques échanges, rien de plus.

Les règles

Loger en famille d’accueil, c’est aussi suivre les habitudes de vie de vos hôtes. Repas à heures fixes, cuisine maltaise, indépendance limitée… Vous vivez sous le toit d’un particulier, vous devez donc vous adapter ! Pour des étudiants qui recherchent avant tout à rencontrer du monde, sortir le soir et se créer un réseau social, on recommandera davantage la colocation.

> Tous les logements en école de langue

Ce sont bien entendu des généralités. Vous pouvez tout à fait tomber sur une famille très impliquée, joyeuse, qui souhaite vous faire progresser en anglais tout en vous faisant découvrir la culture maltaise. Malheureusement, vous n’aurez aucune garantie des hôtes qui vous accueilleront !

Rester avec les francophones

drapeau de la France

On se dit tous qu’on évitera au maximum les francophones sur place, pour se rapprocher des internationaux. Sur le papier, c’est effectivement la meilleure des solutions. Force est de constater qu’à l’arrivée, le naturel revient au galop. Il suffit souvent d’un ou deux jours de « solitude » pour rompre la promesse qu’on s’était faite, et contacter des francophones pour les sorties et pour se construire un réseau social. C’est l’erreur numéro 1 à ne pas commettre.

Apprendre l’anglais passe par des moments difficiles, où il est difficile de s’exprimer et de rester soi-même. Mais c’est ici que vous allez progresser le plus rapidement. Des francophones, il y en aura toujours à Malte, mais aussi en France. Vous êtes ici pour apprendre l’anglais, vous avez investi dans ce projet et avez un objectif clair, ne le perdez pas de vue ! Et vous verrez qu’au-delà de l’évolution certaine de votre anglais, vous apprendrez bien plus sur le monde et les cultures avec des amis internationaux.

En bref, un séjour linguistique, ça ne s’improvise pas !

Apprendre l’anglais dans une école de langue, c’est un projet que nous vous recommandons à 100%. Mais on sait aussi que c’est un investissement, financier et moral. La destination choisie, la durée, l’école, la formule, l’environnement d’études sont autant de facteurs qui pourront faire de votre séjour linguistique une réussite ou un échec.

Alors évitez les pièges et faites-vous conseiller avant toute chose, c’est primordial. Contactez-nous pour recevoir gratuitement une aide, des informations et les conseils adaptés pour votre projet.

 

Rédigé par Méline – Team Oh My UP

Related posts