Scroll to top
© 2017, Norebro theme by Colabr.io

Expatriation à Malte : les démarches à prévoir

Si vous comptez réaliser une expatriation à Malte prochainement, vous vous posez très certainement de nombreuses questions concernant les procédures à suivre une fois sur place : dois-je ouvrir un compte bancaire ? comment ça se passe pour la carte de résident ? dois-je souscrire des assurances santé ?  etc.

Il faut tout d’abord savoir que les démarches ci-dessous dépendent du temps que vous passerez à Malte. Si vous ne restez que quelques mois, ne vous préoccupez pas tant des thèmes qui vont suivre. Mais certains pourront vous intéresser comme la carte de bus ou les assurances santé par exemple.

Bonne nouvelle à Malte : toutes les procédures sont relativement simples et moins contraignantes qu’en France. On a donc listé ici tout ce qu’il faut savoir concernant les démarches à effectuer pour votre expatriation à Malte : quand, où, comment ? Vous saurez tout !

homme signant une convention

La carte de bus

Pour tous les expatriés, prendre une carte de bus Tallinja est indispensable car elle vous permet de payer moins cher vos trajets (environ 0,75cts par trajet). Elle doit être validée à chaque montée et peut être rechargée via l’application Tallinja, directement avec votre carte bancaire. Il n’y a pas de notion d’abonnement mensuel, mais vous pouvez tout à fait mettre en place un paiement récurent de la somme que vous souhaitez afin de ne plus vous soucier du solde de votre carte.

NB : à partir de 26€ par mois, vos trajets sont gratuits. À tester si vous vous déplacez beaucoup en bus !

On vous explique toute la procédure en ligne pour commander la carte sur « Quel budget à prévoir pour la vie quotidienne à Malte » .

Avoir un compte bancaire à Malte

Avoir un compte bancaire sur l’île n’est pas une obligation en soi, mais est recommandé pour toute expatriation à Malte, si vous comptez y travailler sur le long terme. De très nombreux expatriés français conservent en parallèle leur compte bancaire en France, pour éviter tout frais de virement s’ils doivent payer des factures françaises (forfait mobile par exemple). A savoir, encore beaucoup d’employeurs maltais paient le salaire de leurs employés en chèque. Ici, ce type de paiement est assez différent dans ce cas de figure : ce chèque vous servira à retirer la somme mentionnée en cash, directement auprès de la banque de votre employeur.

Les différentes banques maltaises

Nous ne parlerons pas ici des banques très locales et peu représentées, nous nous focaliserons davantage sur les plus connues et les principales.

Vous pouvez ouvrir un compte dans l’une des banques ci-après : la BOV (Bank of Valletta – la plus répandue), HSBC, APS et BNF. Les deux premières sont clairement les plus connues à Malte, et il sera plus facile pour vous de trouver une banque proche de chez vous si vous y ouvrez un compte.

Ouvrir un compte bancaire à Malte ne vous coutera pas grand chose (pour l’utilisation de la banque en ligne, comptez entre 5 et 10€ par an). Les documents requis pour l’ouverture sont classiques : demande du passeport ou de la carte de résident maltais, copie du contrat de travail, copie du bail (si carte de résident non fournie), fiches de paie… On vous demandera également le montant approximatif de vos revenus annuels, ainsi que l’estimation de vos virements vers l’étranger.

Le temps nécessaire à l’ouverture varie en fonction du banquier que vous avez en face de vous, mais il peut aller de une à plusieurs semaines.

NB : les documents nécessaires à l’ouverture de votre compte dépendent de la banque en question, mais aussi du type de compte que vous ouvrez. La liste ci-dessus n’est donc pas exhaustive.

Nos recommandations

Gardez un compte français dans une banque physique

Certaines banques maltaises peuvent demander une attestation officielle provenant de votre banque en France. Attention, cette attestation n’est pas –ou difficilement- fournie par les banques françaises en ligne n’ayant pas d’agence physique.

N’ouvrez un compte à Malte que si nécessaire

Ouvrir un compte bancaire à Malte n’est utile que si vous comptez y rester au moins un an. Pour les séjours de quelques mois, gardez votre compte français et évitez des procédures pouvant être fastueuses pour une expérience temporaire à Malte.

Avoir un numéro de téléphone maltais

Vous êtes nombreux à vous poser la question : en cas d’expatriation à Malte, conservez-vous uniquement votre numéro français ou achetez-vous une carte sim maltaise ? Avant tout, il est important de connaître les offres et tarifs des opérateurs locaux, afin d’y voir un peu plus clair.

Les différents opérateurs

Pour ceux qui souhaitent avoir un numéro maltais, les principaux opérateurs sont Go, Vodafone et Melita. Le coût de votre forfait dépend bien entendu de l’opérateur, mais aussi du type de forfait que vous souhaitez.

Deux possibilités s’offrent à vous : la carte à recharger à votre guise ou les forfaits.

Pour les cartes à recharger, le tarif se situe entre 10€ et 20€ pour un mois, mais les conditions sont plus limitées (appels gratuits vers les mobiles du même opérateur puis payants vers les autres, ou formules en « unités » à dépenser). Vous aurez droit à 5GB à 10 GB d’internet en Union Européenne.

Pour les forfaits, comptez entre 30€ et 90€ par mois, pour des forfaits classiques. Et oui, bien plus chers qu’en France !

Là encore, les conditions, inclusions et tarifs dépendent des opérateurs ! Renseignez-vous auprès des différents services.

Nos recommandations

Prendre un numéro de téléphone maltais n’est recommandé que si vous en avez l’utilité professionnelle (appels de clients à Malte par exemple). Pour le reste, vous pouvez tout à fait conserver votre numéro français dans la mesure où les communications se font principalement sur Whatsapp ou Viber par exemple, et ce même au travail. Evitez donc de cumuler deux cartes sim et donc deux forfaits, cela vous fera économiser de l’argent !

Carte sim

La carte de résident

La fameuse carte de résident à Malte ! Elle suscite de nombreux questionnements et des inquiétudes pour beaucoup d’entre vous. On clarifie le sujet. Tout d’abord, à quoi correspond-elle ? C’est une carte avec votre photo, mentionnant vos nom, prénoms, adresse postale et numéro d’identité maltais. Elle vous sert de document d’identité à Malte.

Quand faire sa carte de résident à Malte ?

Selon la loi, vous devez faire votre carte de résident à Malte 3 mois après être arrivé sur l’île. Durant les 3 premiers mois, vous n’en avez pas l’obligation dans la mesure où vous êtes résident de l’union européenne (Il est en revanche recommandé de la faire dès que possible pour ceux qui travaillent et prévoient une expatriation à Malte pendant un certain temps.)

Où et comment faire sa carte de résident ?

La procédure est assez fastueuse, on ne vous le cache pas ! Il vous faut tout d’abord télécharger et remplir un formulaire en fonction de votre statut (employé ou freelance par exemple) sur le site Identity Malta, ainsi que vous procurer tous les documents mentionnés sur la liste (bail, contrat de travail, photocopie de votre passeport).

Vous aurez également besoin d’une attestation de Job Plus (l’équivalent de Pôle Emploi à Malte), mentionnant votre situation professionnelle. Si vous êtes salarié(e), votre employeur doit l’avoir déclaré auprès de Job Plus, ce qui sera mentionné sur ladite attestation.

Une fois tous ces documents réunis, vous devrez vous déplacer au bureau des expatriés à Msida (Valley Road) afin d’y déposer votre dossier, de le signer et de vous faire prendre en photo. Vous ne pouvez pas prendre rendez-vous et devez donc vous y rendre tôt le matin de préférence et attendre votre tour. Il y a encore peu, les expatriés devaient tous aller à Evans Building à Valletta, mais le service a été délocalisé (ce qui est appréciable, car le bureau est désormais accessible bien plus facilement et rapidement !).

NB : le renouvellement de la carte se fait toujours à Evans Building.

L’inspection de votre dossier peut durer quelques temps, comptez quelques semaines à plusieurs mois selon le nombre de demandes en cours.

A noter : avec le déménagement du service, les délais peuvent changer.

Vous recevez ensuite un courrier chez vous, vous indiquant que votre carte est prête et devrez aller la récupérer à Msida. On ne vous la délivrera pas.

Nos recommandations

A chaque fois que vous changerez d’adresse, vous devrez refaire votre carte de résident. De ce fait, si lors de vos premiers mois vous êtes dans un logement temporaire, attendez d’avoir votre adresse définitive pour entamer les démarches.

Faites également des copies de tout car on vous les demandera à Msida. Vérifiez et revérifiez que vous avez bien toutes les copies nécessaires, car aucune photocopie ne sera faite et permise au bureau des expatriés. Un dossier incomplet, c’est la garantie de retourner chez vous et de devoir refaire la queue le lendemain avec les documents manquants !

Les assurances à Malte

L’assurance logement

On vous en parle dans notre article sur les procédures relatives au logement, l’assurance habitation n’est pas une obligation pour les locataires à Malte. C’est davantage de l’ordre du propriétaire et de sa responsabilité de la souscrire. Il est donc inutile pour vous de chercher à vous assurer de ce côté-là.

La sécurité sociale

Si vous avez un travail salarié déclaré, c’est à vous de faire les démarches pour créer votre numéro de sécurité sociale en ligne, sur socialsecurity.gov. C’est relativement simple et vous recevez votre numéro par mail sous une dizaine de jours, parfois moins.  Il est très important de donner ce numéro à votre employeur afin de pouvoir bénéficier de la sécurité sociale, et que vos cotisations soient déduites sur votre fiche de paie.

La mutuelle

Il est très rare qu’une entreprise vous fasse bénéficier d’une assurance complémentaire à Malte. En général, elle cotise pour une partie de votre sécurité sociale (c’est la loi), mais c’est à vous de souscrire à une assurance privée si vous en souhaitez une (non obligatoire).

Plusieurs assureurs en proposent : Gasan Mamo, Middlesea, Elmoinsurance, etc. Les tarifs peuvent être plus ou moins élevés, comptez entre 300€ et plus de 600€ annuels selon les protections dont vous avez besoin.

Les impôts à Malte

impôt Malte

Dès lors que vos commencez à travailler (travail déclaré bien entendu), vous êtes soumis à l’imposition maltaise. Bien sûr, s’il s’agit d’un travail à mi-temps et/ou temporaire, vous n’aurez aucun impôt à payer (jusqu’à 9100€ de revenus annuels, vous n’êtes pas imposable. Chiffres de 2018).

Il n’y a pas réellement de règles bien établies concernant le prélèvement des impôts. Certains sont prélevés à la source (et dans ce cas, la mention FSS avec le montant déduit est indiquée sur votre fiche de paie), d’autres non. Dans tous les cas, vous devez remplir manuellement une déclaration de revenus à transmettre au centre des impôts. Cette dernière vous est envoyée directement à votre adresse par courrier.

Retrouvez plus d’informations sur le CFR Malta.

Pour conclure

Voici donc un aperçu des différentes procédures que vous devrez engager pour toute expatriation à Malte. Nous précisons encore une fois que cette liste est non exhaustive, et que les informations données peuvent être amenées à changer. Nous vous conseillons de vous renseigner davantage sur chaque site que nous vous avons indiqué avant de vous lancer dans les démarches, car les procédures peuvent changer en fonction de votre situation.

En cas de doute, n’hésitez pas à interroger la communauté des Français à Malte sur Facebook, qui sera toujours d’une grande aide de par les milliers d’expatriés francophones présents sur l’île !

Related posts