Scroll to top
© 2017, Norebro theme by Colabr.io

Dossier : Expatriation à Malte, les démarches à prévoir

S’expatrier dans un pays anglophone n’est jamais simple : il faut prévoir un temps suffisant pour bien se renseigner sur le pays d’accueil, ses conditions de vie, les opportunités de travail mais aussi de logement. Une expatriation, c’est aussi savoir que l’on part pour plusieurs années, et donc prévoir les assurances santé et les dossiers administratifs nécessaires à sa nouvelle vie à l’étranger. Par chance, l’expatriation à Malte est relativement simple. Le pays se situant dans l’espace Schengen, aucun visa n’est exigé pour s’y expatrier et y travailler en tant que ressortissant de l’Union Européenne. Il vous faudra néanmoins organiser votre départ de France tout d’abord, mais aussi votre arrivée à Malte. Et tout cela, ça se prépare ! Alors on a centralisé toutes les infos dont vous pourriez avoir besoin pour votre projet : l’ouverture d’un compte bancaire, le travail, les impôts, la sécurité sociale, mais aussi les transports en commun, la recherche de logement ou encore d’école.

homme signant une convention

Les démarches en France

Avant de penser à quitter l’Hexagone, vous devrez bien vous mettre à jour concernant bon nombre d’institutions et de services divers et variés… !

Prévenir de votre départ

La première chose à faire est de bien prévenir tous les organismes quant à votre départ de France. Le mieux est de toujours garder une adresse postale en France afin d’être joignable (membre de la famille ou ami de confiance) pour la réception de vos éventuels courrier – car oui, vous recevrez toujours du courrier en France.

On parle ici de votre agence bancaire par exemple, des impôts, de vos fournisseurs d’électricité et d’eau, de votre mutuelle etc. Pour votre banque, il est indispensable de mentionner votre départ à l’étranger à votre conseiller. De cette façon, votre carte bancaire ne sera pas bloquée lors de vos retraits à Malte.

Faites changer votre adresse

Comme indiqué précédemment, on vous recommande de conserver une adresse française pour les abonnements ou services que vous conserverez. Il peut s’agir de votre fournisseur de forfait téléphonique, mais aussi du centre des impôts, de votre banque ou tout autre organisme dont vous aurez encore l’utilité.

Pour faire simple, vous pouvez modifier vos adresses et vos informations personnelles de la plupart des organismes publics directement sur Service Public.fr.

Votre santé

Si vous suivez un traitement, pensez à bien faire traduire vos ordonnances importantes en anglais. Il est probable que l’on ne vous donne pas les médicaments souhaités si l’ordonnance est écrite en français. Notre conseil : prenez un stock de médicaments avec vous, afin de ne pas être à court pour vos premiers mois sur l’île.

Les assurances santé

Que ce soit vos assurances françaises ou sur place à Malte, vous devez vous organiser pour être bien protégé et assuré pour votre expatriation.

La mutuelle française

Votre mutuelle française est généralement valable uniquement en France. En revanche, certaines d’entre elles sont internationales, selon l’option que vous avez choisie. Pensez à bien vérifier les conditions de remboursement, les délais, et les obligations éventuelles en termes d’établissement à fréquenter sur place pour vos soins. Certaines mutuelles vous donnent une liste de nom de cliniques ou cabinets médicaux que vous êtes autorisé à visiter pour pouvoir prétendre au remboursement. Attention à bien vérifier les tarifs de votre mutuelle, les options internationales étant relativement chères vis-à-vis de certaines assurances de santé classiques.

La sécurité sociale en France

Théoriquement, vous ne pouvez plus bénéficier de la sécurité sociale française si vous ne résidez plus en France et donc n’y cotisez plus. En revanche, force est de constater qu’en retournant en France de temps en temps sur les premiers mois et premières années de votre expatriation, les remboursements se font toujours. Vous pouvez donc demander une Carte Européenne d’Assurance Maladie avant votre départ, qui vous permettra d’être remboursé de vos dépenses de santé. Attention, les remboursements ne sont pas à 100% des frais réels, et peuvent prendre un certain temps. Ce n’est donc pas une solution sur le long terme.

Le plus : Souscrire à une mutuelle santé pour les expatriés. C’est le cas d’Heyme, qui est un regroupement de mutuelles étudiantes françaises. Non seulement elle vous rembourse vos dépenses de santé à Malte à 100% des frais réels, mais elle vous offre l’avantage d’avoir des téléconsultations gratuites avec un médecin francophone et un remboursement sous 48h en cas d’hospitalisation. Elle est particulièrement adaptée aux expatriés, car elle permet également un remboursement sur la base de la sécurité sociale lors de vos vacances en France.

Profitez de 5% de réduction sur votre mutuelle Heyme, avec le code promo MOBOHMYUP.

La sécurité sociale maltaise

Elle ne vous sera attribuée que lorsque vous serez déclaré comme salarié à Malte. Dès lors que votre employeur vous déclare officiellement, vous pouvez bénéficier de la sécurité sociale maltaise, puisque vous cotiserez pour cela. Elle vous permet d’avoir accès à des soins gratuits dans les cliniques et hôpitaux publics.

A noter : si vous êtes auto entrepreneur et donc non salarié, vous devrez cotiser vous-même à la sécurité sociale. Plus d’information sur notre article dédié aux auto entrepreneurs.

Les assurances santé privées de Malte

Dernière possibilité, vous pourrez souscrire à une assurance privée pour compléter votre couverture de santé à Malte. De nombreux assureurs sont présents à Malte, comme Gasan Mamo, Atlas ou encore Bupa. Plusieurs gammes vous sont proposées, allant de l’économique local jusqu’à l’internationale.

La recherche de job

jeune femme buvant un café à son bureau

Malte est très attractive à l’année et de nombreuses offres d’emploi sont à pourvoir dans tous les domaines. Avant toute chose, il est important de savoir que votre niveau d’anglais va influer sur vos chances de trouver un travail. Et c’est d’autant plus véridique avec le coronavirus et le ralentissement de l’activité. Sans un bon niveau d’anglais, n’espérez pas trouver un travail purement anglophone. Les compagnies internationales vont cependant recruter des Français pour leurs services francophones.

Il est toujours plus facile de trouver du travail lorsque vous êtes déjà sur place. Les recruteurs privilégient les personnes ayant une adresse à Malte. Pour rechercher des offres d’emploi et pouvoir postuler, vous pouvez tout d’abord commencer par consulter nos offres d’emploi. Nous recevons régulièrement des demandes de nombreuses entreprises locales recherchant le meilleur profil pour leur équipe. Nous serons aussi heureux de recevoir votre CV (en anglais) pour une candidature spontanée. Egalement, vous pouvez vous rendre sur le site de JobsPlus, qui est l’équivalent du Pôle Emploi maltais. Sur place, libre à vous de vous déplacer vers différentes entreprises qui vous intéressent, et de leur donner votre CV.

La recherche d’emploi peut être longue, selon les conditions économiques mais aussi selon vos compétences. Sachez que si vous n’avez pas un bon niveau d’anglais, prendre des cours en école de langue vous sera d’une grande aide. Contactez-nous pour avoir des renseignements sur les offres des écoles de langue.

Trouver son logement

S’expatrier dans un pays étranger, c’est aussi trouver un logement et savoir quelles sont les offres sur place. Il faut savoir qu’à Malte, le logement sera la partie la plus conséquente à prévoir dans votre budget. Une île au climat méditerranéen avec des opportunités d’emploi, ça se paie !

La recherche

La plupart des expatriés commencent par loger en colocation. C’est plus économique, ça permet de se faire un réseau social et de ne pas se sentir seul.

Pour une expatriation, et donc une recherche de logement sur le long terme, vous avez généralement deux possibilités. Vous pouvez commencer par une colocation pour les premiers temps, pour faire vos marques sur l’île et avoir un maximum de flexibilité. Puis, si votre budget vous le permet, opter pour un appartement à vous seul, que vous aurez visité et choisi sur place.

La seconde option est de réserver votre logement entier depuis la France, avec un agent immobilier et pour du long terme. Cela vous permet d’avoir votre intimité et votre espace dès vos premiers jours sur l’île.

Quand faire sa recherche ?

Pour une colocation, on vous recommande de faire votre recherche 2 à 4 mois avant votre arrivée, c’est suffisant. Pour un logement entier et donc une recherche via agent immobilier, une recherche 1 mois en avance est privilégiée. Plus en amont, les appartements seront disponibles de suite, et ne pourront être conservés le temps de votre arrivée.

Quels tarifs ?

Pour une chambre en colocation, comptez entre 400€ et 600€ par mois selon la localisation et le type de chambre. Attention à la haute saison où les loyers montent en flèche. C’est pourquoi on vous recommande de privilégier la basse saison, ou un engagement sur le long terme pour maintenir les loyers lissés à l’année.

Pour un logement entier, comptez généralement 700€ à 1000€ pour deux chambres, pouvant monter jusqu’à plus de 1500€ s’il a une belle vue mer et un intérieur particulièrement moderne. Sachez enfin que le loyer va entièrement dépendre de la localisation. Les villes principales de Saint Julian’s, Sliema et Valletta seront les plus chères. Tandis que des zones plus reculées comme Birkirkara, Swatar, Msida ou San Gwann seront plus abordables.

Et les charges ?

Concernant les charges pour un logement entier, comptez environ 50€ à 60€ par mois selon le logement pour l’eau et l’électricité. Bien entendu, si vous utilisez la climatisation de manière quotidienne, la facture va doubler. L’abonnement internet tourne aux alentours de 30€/40€ par mois.

Où trouver son logement à Malte ?

Pour choisir votre logement, vous devez être très vigilant. Arnaques et propriétaires malhonnêtes sont nombreux, sans compter l’état des locaux qui peut laisser à désirer. Il est donc impératif d’être bien conseillé et de faire appel à des organismes certifiés. Oh My UP vous aide en vous mettant en relation avec des propriétaires pour votre colocation ou des agents immobiliers pour votre logement entier. Les partenaires que nous vous proposons ont été rigoureusement sélectionnés pour leur sérieux et leur qualité. Contactez-nous pour trouver le logement qui vous convient !

Les assurances logement

On vous en parle dans notre article sur les procédures relatives au logement, l’assurance habitation n’est pas une obligation pour les locataires à Malte. C’est davantage de l’ordre du propriétaire et de sa responsabilité de la souscrire. Il est donc inutile pour vous de chercher à vous assurer de ce côté-là.

Cursus scolaire à Malte

femme écrivant des formules de maths sur un tableau blanc

Si vous comptez suivre des études ou inscrire vos enfants à l’école, sachez que de nombreux établissements scolaires sont fréquentés par les expatriés à Malte. La crèche, contrairement à l’Hexagone, est gratuite jusqu’à 3 ans. Au-delà de ça, le système scolaire maltais est plutôt similaire à la France.

Les différentes écoles

Que ce soit en primaire ou au collège, différentes écoles sont proposées à Malte. Les écoles publiques et donc gratuites, les écoles privées payantes, et les écoles catholiques, basées sur les donations. La langue principale est l’anglais, mais certaines proposent également des cours en maltais. Globalement un niveau minimum est demandé en anglais pour tous les élèves. Pour aider vos enfants, vous pouvez les inscrire pour des cours d’anglais en parallèle de leur cursus scolaire, qui vont les aider à améliorer leur écrit et leur oral.

Côté universités, les programmes sont variés. Consultez le site de l’Université de Malte, mais aussi celui de l’American University of Malta, installée à Bormla.

Le forfait téléphonique

Carte sim

En soi, il n’est pas indispensable d’avoir un numéro de téléphone maltais. Nous vous le recommandons uniquement si vous en avez l’utilité professionnelle. Sinon, l’utilisation de Whatsapp ou des appels classiques est tout à fait suffisante, dans la mesure où celle-ci est gratuite. Attention en revanche, certains opérateurs commencent à facturer les numéros français qui ne passent plus d’appels depuis la France. Veillez donc bien à retourner en France de temps en temps et à appeler depuis l’Hexagone pour ne pas avoir d’ennuis.

Pour ceux qui souhaitent avoir un numéro maltais, les principaux opérateurs sont Go, Vodafone et Melita. Le coût de votre forfait dépend bien entendu de l’opérateur, mais aussi du type de forfait que vous souhaitez. Deux possibilités s’offrent à vous : la carte à recharger à votre guise ou les forfaits.

Pour les cartes à recharger, le tarif se situe entre 10€ et 20€ pour un mois, mais les conditions sont plus limitées (appels gratuits vers les mobiles du même opérateur puis payants vers les autres, ou formules en « unités » à dépenser). Vous aurez droit à 5GB à 10 GB d’internet en Union Européenne.

Pour les forfaits classiques, comptez entre 30€ et 90€ par mois.

Là encore, les conditions, inclusions et tarifs dépendent des opérateurs. Renseignez-vous auprès des différents services.

Le transport sur place

Les bus

Le transport le plus commun sur place est l’utilisation du bus. Le réseau est assez étendu sur l’île et vous permettra de vous rendre où vous le souhaitez. Considérez tout de même des trajets plutôt longs, car l’état de la route ou du trafic peut freiner son avancée.

Pour tous les expatriés, prendre une carte de bus Tallinja est indispensable car elle vous permet de payer moins cher vos trajets (environ 0,75cts par trajet). Elle doit être validée à chaque montée et peut être rechargée via l’application Tallinja, directement avec votre carte bancaire. Il n’y a pas de notion d’abonnement mensuel, mais vous pouvez tout à fait mettre en place un paiement récurent de la somme que vous souhaitez afin de ne plus vous soucier du solde de votre carte.

NB : à partir de 26€ par mois, vos trajets sont gratuits. À tester si vous vous déplacez beaucoup en bus !

On vous explique toute la procédure en ligne pour commander la carte sur le Manuel des bus à Malte.

La voiture : à prendre ou à laisser ?

Pour vos débuts sur l’île, ne vous encombrez pas d’une voiture. Faites d’abord vos marques, utilisez les transports en commun et familiarisez-vous avec votre environnement. La conduite à Malte se fait à gauche, le volant est à droite, et les usagers de la route ont une manière plutôt particulière de conduire : vitesse, stops non marqués et les clignotants sont toujours en option.

Commencez par louer une voiture de temps à autre pour vous familiariser avec la conduite, et par la suite acheter une voiture pourquoi pas.

Les deux roues

Une autre possibilité est l’utilisation des deux roues : des scooters sont en location un peu partout sur l’île. Attention à la conduite qui est plus dangereuse qu’en voiture. Mais cela reste pratique lorsque vous souhaitez vous rendre plus rapidement à un endroit et éviter les bouchons.

Les taxis

Mis à part le bus, prendre le taxi est une des pratiques les plus courantes à Malte. Ici, ce sont principalement des VTC comme Bolt ou Bongu. La course est relativement bon marché, et il est très fréquent de se rendre à divers endroits en taxi lorsqu’on rate notre bus ou qu’il ne passe pas – ce qui arrive très souvent à Malte.

Le compte bancaire

Concernant votre compte bancaire, vous êtes plutôt libre à Malte. Vous pouvez tout à fait conserver votre compte français, tout comme préférer en ouvrir un sur l’île.

Ouvrir un compte bancaire à Malte

Ouvrir un compte à Malte ne vous coutera pas grand-chose : pour l’utilisation de la banque en ligne, comptez entre 5 et 10€ par an. Les documents requis pour l’ouverture sont classiques : passeport et  carte de résident, contrat de travail, bail locatif (si carte de résident non fournie), fiches de paie… On vous demandera également le montant approximatif de vos revenus annuels, ainsi que l’estimation de vos virements vers l’étranger.

Le temps nécessaire à l’ouverture varie en fonction du banquier que vous avez en face de vous, mais il peut aller d’une à plusieurs semaines.

NB : les documents nécessaires à l’ouverture de votre compte dépendent de la banque en question, et du type de compte souhaité.  La liste ci-dessus n’est donc pas exhaustive.

Les différentes banques maltaises

Les banques les plus connues de Malte sont les suivantes : la BOV, HSBC, APS et BNF. Les deux premières sont clairement les plus courantes, et il sera plus facile pour vous de trouver une banque proche de chez vous si vous y ouvrez un compte.

Revolut

Une bonne alternative est d’ouvrir un compte chez Revolut. La pratique est de plus en plus courante, car cette banque en ligne est 100% dématérialisée et vous permet de gérer votre compte de façon très simple. Vous pouvez retirer de l’argent presque partout dans le monde, et dans n’importe quelle devise. Le paiement se fait grâce à l’application, avec un simple numéro de téléphone d’une personne ayant également Revolut.

Le compte est gratuit, et vous disposez aussi d’une carte bancaire que vous recevez à votre domicile. Pratique ! En revanche, il ne sera pas possible de déposer de chèque sur votre compte.

Nos recommandations

Gardez un compte français dans une banque physique

Certaines banques maltaises peuvent demander une attestation officielle provenant de votre banque en France. Attention, cette attestation n’est pas –ou difficilement- fournie par les banques françaises en ligne n’ayant pas d’agence physique.

Garder un compte en France peut également être utile pour les différents prélèvements (mobile par exemple), tout en sachant que vous pouvez régler vos dépenses avec votre carte bancaire française à l’étranger. Attention aux éventuels frais appliqués lors de vos retraits cependant.

N’ouvrez un compte à Malte que si nécessaire

Ouvrir un compte bancaire à Malte n’est utile que si vous comptez y rester plusieurs années. Pour les séjours de quelques mois, gardez votre compte français et évitez des procédures pouvant être fastidieuses pour une expérience temporaire à Malte. Avec un compte Revolut en complément, vous ne devriez pas avoir de soucis.

Quelle banque choisir ?

Si vous comptez tout de même ouvrir un compte bancaire à Malte, il vous faudra choisir votre banque.

Beaucoup recommandent HSBC car c’est une banque internationale et les démarches sont moins longues et fastidieuses. C’est un choix totalement subjectif, à vous de bien comparer les offres des banques et d’identifier celle qui vous convient le mieux vis-à-vis de votre situation et activité professionnelle.

BOV est également un bon choix, dans la mesure où elle dispose de nombreuses agences sur l’île, et est donc facilement accessible.

Les impôts à Malte

impôt Malte

Dès lors que vous avez un numéro de sécurité sociale maltais, un identifiant personnel pour les impôts de l’île vous est créé. Théoriquement, vous recevrez ce numéro sous 3 à 5 semaines après avoir obtenu la confirmation de votre sécurité sociale maltaise.

La déclaration de revenus se fait généralement en mars de chaque année. Le principe est simple à Malte : plus vous gagnez, plus vous payez d’impôts. Jusqu’à 9100€ de revenus, vous n’êtes pas imposable. Puis vous passez à 15% jusqu’à 14500€, puis 25% (chiffres de 2020). Les impôts peuvent donc être assez conséquents selon vos revenus !

Il n’y a pas réellement de règles bien établies concernant le prélèvement des impôts. Certains sont prélevés à la source (et dans ce cas, la mention FSS avec le montant déduit est indiquée sur votre fiche de paie), d’autres non. Dans tous les cas, vous devez remplir une déclaration de revenus en ligne sur votre compte personnel, à créer sur le site CFR Malta.

La carte de résident

Si vous comptez établir votre résidence principale à Malte, vous devrez obtenir votre carte de résident à partir de 3 mois de présence sur le sol maltais. En théorie, celle-ci est obligatoire. Mais bien entendu, vous ne pourrez la demander que si vous avez un emploi déclaré, un numéro de sécurité sociale et un numéro d’imposition. A noter, trouver un emploi peut prendre du temps, parfois 5 à 6 mois selon les profils. Faire votre carte de résident devra donc attendre que votre situation soit stable.

Carte de résident : qu’est-ce que c’est ?

C’est une carte qui vous servira de document d’identité à Malte. Elle comprend votre photo, vos informations (nom, prénom, adresse postale…) et indiquera votre numéro d’identité. Ce numéro vous sera utile pour bon nombre de démarches administratives.

Où et comment faire sa carte de résident ?

La procédure est assez fastueuse, on ne vous le cache pas ! Il vous faut tout d’abord télécharger et remplir un formulaire d’identité, un autre formulaire en fonction de votre statut (employé, freelance, étudiant en université ou auto suffisant par exemple) et un Electoral Form pour pouvoir voter à Malte. Tout cela sur le site Identity Malta.

Egalement, il faudra vous procurer tous les documents mentionnés sur la liste : bail de location, contrat de travail, photocopie de votre passeport et photos d’identité, numéro de sécurité sociale, numéro de cotisant aux impôts.

Vous aurez aussi besoin d’une attestation de JobsPlus (l’équivalent de Pôle Emploi à Malte), mentionnant votre situation professionnelle. Si vous êtes salarié(e), votre employeur doit l’avoir déclaré auprès de Jobs Plus, ce qui sera indiqué sur ladite attestation.

Une fois tous ces documents réunis, vous devrez les envoyer par email à l’adresse eu.ima@gov.mt.

ID Malta vous contactera par la suite et vous donnera un rendez-vous pour monter votre dossier.

A noter : Avant le Covid, les demandes de carte de résident se faisaient sur place, sans rendez-vous. Il est possible qu’avec une situation sanitaire améliorée, cette pratique soit à nouveau mise en place.

L’inspection de votre dossier peut durer quelques temps, comptez quelques semaines à plusieurs mois selon le nombre de demandes en cours.

Après ce rendez-vous, vous recevez, quelques jours ou semaines plus tard, un courrier à votre domicile vous indiquant que votre carte est prête et devrez aller la récupérer à Msida. On ne vous la délivrera pas.

Nos recommandations

A chaque fois que vous changerez d’adresse, vous devrez refaire votre carte de résident. De ce fait, si lors de vos premiers mois vous êtes dans un logement temporaire, attendez d’avoir votre adresse définitive pour entamer les démarches.

Faites également des copies de tout car on vous les demandera à Msida. Vérifiez et revérifiez que vous avez bien toutes les copies nécessaires, car aucune photocopie ne sera faite ni permise au bureau des expatriés. Un dossier incomplet est la garantie de retourner chez vous et de devoir reprendre un rendez-vous !

S’expatrier à Malte : toute une organisation !

Vous avez donc un aperçu des différentes procédures que vous devrez engager pour toute expatriation à Malte. Nous précisons encore une fois que cette liste est non exhaustive, et que les informations données peuvent être amenées à changer. Nous vous conseillons de vous renseigner davantage sur chaque site que nous vous avons indiqué avant de vous lancer dans les démarches, car les procédures peuvent changer en fonction de votre situation.

Dernière précision : votre expatriation ne sera pas complète sans une inscription au Registre des Français à l’Etranger. Pensez-y !

 

Rédigé par Méline – Team Oh My UP

Related posts