Scroll to top
© 2017, Norebro theme by Colabr.io

Le logement à Malte vs le logement en France : les différences

Le logement à Malte est probablement le point le plus sensible en termes d’organisation, de dépenses et d’adaptation lorsque l’on envisage de s’installer sur l’île, que ce soit sur du court ou du long terme.

Loger à Malte n’est en aucun cas similaire à la France, il est donc important de connaître les différences capitales qui distinguent les deux pays afin de vous préparer au mieux à votre aventure et à ne pas avoir de mauvaises surprises en arrivant sur l’île. On vous explique point par point en quoi loger sur l’île est radicalement différent de la France.

Les généralités du logement à Malte

Les bâtiments

Malte a une histoire très riche, de plus de 7000 ans. Conquise tour à tour par les Italiens, les Britanniques, les Français, les Maures et autres nations, l’île a gardé les vestiges de son passé, qui se reflètent en partie dans l’architecture de chaque bâtiment, habitations comprises. Certains sont en état d’abandon, d’autres sont très bien conservés. En perpétuel développement, Malte construit de nouveaux bâtiments constamment, se confrontant aux bâtisses plus anciennes. C’est donc un mélange d’architectures et d’époques au sein d’une même île, et de ce fait, vous pourrez tout à fait loger dans un immeuble de type mauresque, comme dans une maison à l’architecture britannique ou un immeuble moderne, à côté de bâtiments en ruine ou abandonnés ! C’est aussi ça, le charme de Malte.

logement Malte facade

Repérer son immeuble dans la rue

Alors qu’en France, chaque immeuble ou maison a son propre numéro, pair et impair selon de quel côté il se situe, les règles en la matière sont totalement différentes à Malte. Il est très fréquent de ne pas avoir de numéro attribué à son immeuble. Comment savoir où se situe votre logement ? De nombreux bâtiments portent un nom bien défini, qui peut être « Garden View », « Elnores », ou encore « V.Menville ». Et ces noms ne sont pas toujours enregistrés sur les maps en ligne. Ce sera donc à vous d’arpenter toute la rue afin de trouver votre chez-vous ! Et pour les bâtiments possédant des numéros (oui, il y en a !), la règle des pairs et impairs n’est pas réellement respectée. Pensez-bien à regarder des deux côtés de la rue.

Colocation et logement privé

Au premier abord, nous avons tous tendance à rechercher notre appartement privé à Malte. En France, que ce soit un studio ou même un T3, avoir un logement pour soi n’est même plus une question que l’on se pose, c’est une évidence. Et bien pas à Malte, loin de là ! La vie, les tarifs et le marché locatif sont tels que la colocation est bien plus répandue. Et à moins d’avoir un budget conséquent pour vous permettre de louer un appartement entier, il va falloir penser à partager votre logement à Malte ! Si vous n’avez jamais vécu en colocation auparavant, cet article vous intéressera :  Colocation : pourquoi la privilégier

Le quotidien dans les logements à Malte : à quoi s’attendre

Le confort

C’est un des points qui différencie le plus la France et Malte en termes de logement. Oubliez tous vos critères français, ici, vous repartez de zéro. Un hébergement à Malte est strictement opposé à ce à quoi vous vous attendez. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la surprise est au rendez-vous ! On commence par l’état général des logements. Il se peut que des fissures apparaissent sur les murs, que les joints de la salle de bain ne soient pas étanches, que vous voyiez des trous dans les murs ou des fils en dépassant. C’est NORMAL ici à Malte !

Cela ne veut pas dire que votre logement est insalubre, simplement que les normes sont différentes. Depuis des générations, tous les bâtiments sont construits avec une pierre particulière, sensée préserver les pièces intérieures de la chaleur. Avec le changement climatique, les hivers ont tendance à être plus froids, mais les bâtisses ne sont pas équipées contre cela. De ce fait, elles sont mal isolées et ne protègent pas bien de l’humidité hivernale. Il n’est donc pas rare de ressentir cette humidité à l’intérieur, voire même d’avoir des traces de moisissures au mur. Les ouvertures pas tout à fait isolantes (attention aux bruits extérieurs !) n’arrangent en rien cela.

Préparez-vous également à vous lever avec le soleil, car ici, il n’y a pas de volets comme en France. Simplement des rideaux ou persiennes. C’est une question d’habitude, on s’y fait avec le temps (on vous rassure !)

Point positif non négligeable, les logements sont, dans la grande majorité des cas, loués entièrement meublés. Et le mobilier est en général très esthétique ! Vous n’aurez donc pas besoin d’emmener meubles, linge de maison ou de lit. Votre valise et vos affaires personnelles suffiront ! Encore une différence notable avec les locations en France.

Votre consommation d’énergie

Qu’il est agréable en France de laisser le chauffage en mode économie d’énergie toute la journée afin de garder une température constante dans son appartement ! Et si seulement c’était le cas à Malte. Que nenni, pas de chauffages muraux ici ! Vous serez soit équipés d’une climatisation réversible, soit de petits chauffages d’appoint. Pourquoi ? Car l’hiver et ses températures « basses » étant très courts (on parle ici de 2 ou 3 mois vs 4 à 5 mois en France), une fois encore, les immeubles ont été construits et meublés en conséquence, selon le climat et les normes maltaises.

Si votre cuisine fonctionne au gaz, vous n’aurez également pas d’endroit où acheter vos bouteilles. C’est directement le fournisseur de gaz qui se déplace chez vous. Soit en commandant le service sur internet, soit en hélant le camion qui passe régulièrement dans chaque localité, se faisant entendre par un klaxon sonore ! Pratique !

Enfin, tant pour les déchets classiques que pour les recyclables, vous ne disposerez pas de poubelles comme en France, à disposer devant votre logement la veille du passage des éboueurs. Ici à Malte, vous déposez directement les sacs poubelles sur le trottoir.

La relation avec le propriétaire

Dans la mesure où vous respectez bien toutes les règles de votre contrat, les relations avec votre propriétaire se passeront pour le mieux.

Une différence en revanche qui est notable et que vous devez prendre en compte pour toutes les locations de moins de 6 mois en colocation (contrats dits « short let ») : le propriétaire pourra faire des allées et venues dans votre appartement sans vous prévenir en amont. On le sait, c’est dérangeant, mais c’est une règle générale à Malte. Les nouvelles arrivées et les départs étant fréquents sur ce type de colocation, il peut y avoir de la manutention à prévoir, des personnes à accueillir, du ménage pour les arrivées etc. Vous êtes avertis !

La réservation et le contrat pour votre logement à Malte

La réservation

Adieu dossier de 20 centimètres d’épaisseur, bulletins de salaires et avis d’imposition des 3 derniers mois, adieu garants et revenus exigés, bref, adieu formalités françaises ! S’il y a bien un point positif dans votre recherche de colocation ou d’appartement à Malte, c’est bien celui de la réservation !

Ici, rien ne vous sera demandé mis à part votre pièce d’identité et la caution. C’est TOUT ! Le propriétaire ne voudra en aucun cas savoir si vous travaillez, si vous êtes étudiants, en bref si vous pourrez subvenir à vos besoins. L’important pour lui sera de louer son bien et que le loyer soit payé tous les mois. Premiers arrivés, premiers servis donc ! Une règle simple, qui facilite grandement les choses. En revanche, un mois de loyer non payé, c’est la porte assurée. A Malte, il n’y a pas de notion de trêve hivernale, le locataire n’est pas protégé à ce niveau. Vous payez le loyer : vous restez, vous ne le payez pas : les serrures sont changées et vous vous retrouvez sans toit. Simple et efficace. Vous serez prévenus !

contrat de location

L’engagement contractuel

Similarité avec la France, il y a bel et bien un contrat d’établi entre le propriétaire et le locataire (ouf !). En revanche, les termes sont différents là encore. Deux types de locations sont possibles : le short let qui correspond aux locations de moins de 6 mois, et le long let pour celles de plus de 6 mois.

Dans un cas comme dans l’autre, vous vous engagez sur des dates précises avec votre propriétaire. Il n’y a pas de notion de préavis comme en France. La règle est la même pour tous : si vous souhaitez partir de votre logement plus tôt que ce qui est convenu et stipulé sur votre contrat, vous perdez votre caution. Solution plutôt radicale on le conçoit, mais ce sont les règles du marché immobilier à Malte ! Il est donc primordial de savoir en amont la durée de votre séjour et de bien établir le contrat en fonction de celle-ci. Pour plus d’information à ce sujet, lisez notre article sur les différents types de location Short let Long let.

Les Loyers

Dernier point divergeant et non des moindres, les loyers ! Si vous avez fait un tour sur notre article plus haut concernant les types de location, vous savez de quoi on parle. En fonction de la durée de votre location, de la saison et de votre bien locatif (chambre en colocation ou appartement), votre loyer variera du simple ou triple. Avoir une chambre en colocation à Malte pour le prix d’un appartement entier en France n’est pas rare. Attention donc à organiser votre séjour à Malte en fonction de vos capacités.  Autant de paramètres à prendre en compte pour le choix de votre logement à Malte, qui parait bien donc plus délicat qu’en France.

Pour conclure

Le marché de l’immobilier maltais est donc radicalement opposé à la France, mais l’essentiel étant de bien vous renseigner en amont et de connaître toutes ces différences afin d’éviter les mauvaises surprises et de partir préparés, l’esprit léger !

Heureusement, on est là pour vous guider et vous conseiller ! En plus de Oh My UP, toute une communauté de Français à Malte est soudée et regroupée sur Facebook. Vous pouvez vous renseigner et vous faire des contacts très utiles comme sur le groupe des Français à Malte : Colocations et Logement.

Rédigé par Méline – Oh My UP

Related posts