Scroll to top
© 2017, Norebro theme by Colabr.io

L’écologie à Malte

A l’heure actuelle, jamais la question de l’écologie n’a été aussi importante à travers le monde. Une prise de conscience générale commence à se sentir et les gouvernements de chaque pays mettent en place des actions de protection de l’environnement et des axes d’amélioration. A cela s’ajoutent les gestes individuels de chacun au quotidien, indispensables pour permettre une mise en œuvre efficace des différents programmes responsables. Vous y vivez actuellement ou vous vous êtes renseigné(e) sur l’île, le sujet de l’écologie à Malte est ardent.

Bien qu’entrée dans l’UE en 2004, l’île ne respecte pas encore toutes les normes européennes concernant la préservation de l’environnement et affiche un retard considérable sur ses pairs.

On entend très souvent les expatriés se plaindre de la pollution à Malte et du manque de propreté générale. Est-ce fondé ? Peut-on être écolo et vivre à Malte ? Quelles sont les actions mises en place par le gouvernement maltais pour la protection de l’environnement ?

La valette Malte

La pollution à Malte : le constat

Malte détient le record de densité de population en Union Européenne : plus de 1400 habitants au km² ! C’est également une des densités les plus fortes au monde. Pour une île de 316km², ça fait beaucoup de personnes. Et chaque année, de plus en plus tentent l’expatriation sur le gros caillou. De ce fait, les constructions se multiplient et la pollution augmente.

Quels sont les principaux problèmes environnementaux à Malte ?

La Commission Européenne, dans son rapport du 10 octobre 2019, a relevé des infractions concernant les obligations des états membres de respecter les normes environnementales, dont Malte. L’île a été sommée d’améliorer deux points essentiels : le traitement des eaux/la préservation des côtes méditerranéennes et le traitement des déchets. Un rappel à l’ordre qui reflète un retard certain concernant l’écologie à Malte.

La qualité de l’air

Vous le ressentez certainement, la qualité de l’air à Malte est très mauvaise dans les villes les plus développées. En réalité, le pays fait partie des états européens détenant la plus forte concentration de particules fines dans l’air. Et cela est principalement dû au nombre grandissant de véhicules à Malte.

Une enquête montre qu’il y avait plus de 320 000 voitures sur l’île en 2015, pour 450000 habitants. Considérant la petitesse de l’île, l’air est donc très vite saturé avec les gaz des pots d’échappement notamment. Il est à noter que les Maltais ont une passion sans égale pour les voitures. Il n’est pas rare de voir un local avoir 3 ou 4 voitures à lui seul, qu’il ait 20 ou 50 ans.

De plus, la trop forte présence de véhicules anciens ne permet pas de diminuer la pollution, bien au contraire. Ici, on n’achète pas toujours du neuf. On possède des véhicules du siècle dernier et on les utilise jusqu’à leur dernier souffle ! Résultat : pollution olfactive… et auditive !

Les voitures ne sont pas les seules à blâmer. Les bus maltais ne sont pas en reste. On oublie ici les bus roulant à l’électricité, ce n’est pas encore à l’ordre du jour. Les anciens modèles sont encore en circulation, soulevant parfois avec eux des nuages de pollution.

Les déchets

Il est plus que fréquent à Malte de voir des déchets dans les rues, mais aussi dans l’eau. C’est le cas de nombreux pays méditerranéens curieusement, où les mentalités individuelles n’ont pas l’air d’être sensibilisées au respect de l’environnement.

Vous verrez donc souvent des personnes jetant leur papier par terre, paquet de cigarettes, mégot ou plastiques en tous genres. Certaines rues en sont jonchées.
Et la mer est malheureusement touchée par ces gestes. On retrouve tout cela dans les eaux et dans certaines baies, en plus des trainées de carburant provenant des bateaux. Faire du snorkelling s’apparente parfois à nager au beau milieu des détritus. On exagère le trait mais la réalité est bien là : que ce soit le rejet des eaux usées dans la mer, le transport des déchets par l’eau de pluie ou les actions d’individus non respectueux : les eaux sont polluées.

L’utilisation des pesticides

Malte monte encore une fois sur le podium concernant l’utilisation excessive des pesticides sur les fruits et légumes que les fermiers produisent.

Le constat est sans appel : certains produits ont été testés et ont montré un taux de pesticides 10 fois supérieur aux normes européennes. De nombreux fermiers maltais ne respectent pas les taux légaux et ce malgré les règles mises en place et les contrôles.

Heureusement, vous pouvez vous diriger vers l’agriculture bio qui prend de plus en plus d’importance sur l’île. Que ce soit en produits importés ou locaux, il est possible de trouver des fruits et légumes moins traités ou non traités.

Les améliorations et les actions individuelles au quotidien – des efforts notables

Tout n’est pas noir à Malte concernant la préservation de l’environnement. De manière individuelle, nous avons la possibilité de réduire notre empreinte écologique grâce à différentes actions que le gouvernement maltais a mises en place. L’écologie à Malte est en marche !

Rouler électrique

vehicule électrique

Si vous n’avez pas de voiture personnelle, vous pouvez tout à fait louer un véhicule de manière ponctuelle. Les véhicules GoTo sont en libre-service et sont hybrides. Des places dédiées et réservées avec chargeur de batterie sont disponibles un peu partout sur l’île et l’utilisation des voitures est très simple.

Autre alternative, les scooters électriques en location également ! IoScoot vous propose des scooters en libre-service entre Saint Julian’s et Valletta, avec une flotte d’environ 40 bolides de compétition ! Il est alors facile ET écolo de bouger sur l’île, à moindre frais !

Plus traditionnelles, les locations de vélos sont toujours disponibles sur l’île, si vous vous sentez l’âme d’un sportif et souhaitez défier les vallées de Malte !

Partager le taxi

Ça y est, l’équivalent de Uber Pool est disponible à Malte ! Il s’agit de Cool. Le principe est très simple : vous réservez un taxi avec l’application et votre trajet ne vous coûte que 4,95€. Le chauffeur déposera et ira chercher d’autres personnes en chemin, ce qui rendra votre course un peu plus longue, mais le tarif et l’empreinte écologique en valent le coup !

Le recyclage des poubelles

On vous en parle plus en détails dans cet article sur les poubelles à Malte. Le recyclage des déchets à Malte devient une chose sérieuse ! Ici, on trie maintenant le verre, le plastique, le carton et même les déchets organiques ! Faisant partie du programme de traitement des déchets mis en place par le gouvernement, vous devez maintenant séparer les restes organiques des déchets classiques. Pelures en tous genres, coquilles d’œufs et autres noyaux d’avocats doivent donc être placés dans un sac poubelle spécifique (biodégradable by the way). On a certes 4 ou 5 types de poubelles différentes chez nous à présent, mais c’est pour la bonne cause.

La montée du bio

Face au constat terrifiant de l’utilisation des pesticides à Malte, on constate une augmentation de la consommation de produits Bio sur l’île. Principalement, ces produits viennent de l’importation dans les grands supermarchés. Mais vous pouvez trouver également des producteurs certifiés bio, produisant leurs fruits et légumes à Malte. C’est le cas de Vincent’s Eco Farm situé à Mgarr. En plus de vous livrer des boxes de fruits et légumes bio, son exploitation est ouverte au public et vous pouvez acheter vos produits directement sur place et visiter les lieux. Un vrai retour à la nature !

Il est aussi possible de trouver du bio dans la plupart des grands magasins, que ce soit au Lidl ou au Valyou par exemple. Attention aux tarifs qui sont relativement élevés comparés à ceux que vous pouvez trouver en France pour le même type de produits !

Les événements ponctuels

Pour nettoyer l’île et éveiller les consciences concernant l’écologie à Malte, de nombreux événements sont organisés, soit par des associations ou le gouvernement, soit par des individuels.

A la fin de chaque été, des opérations de nettoyage des plages ou de Manoel Island par exemple sont menées et rassemblent des centaines de personnes prêtes à donner de leur temps pour améliorer la qualité de vie à Malte.

Et on ne parle pas ici que du nettoyage de la terre, mais aussi de la mer ! Les plongeurs font également leur BA et participent à de nombreuses reprises à des événements de dépollution de la Méditerranée : on ramasse les déchets flottants et ceux qui sont plus en profondeur.

Que pouvez-vous faire au quotidien ?

Préserver l’environnement de Malte est très facile au quotidien :

  • Économiser au maximum l’eau: il pleut très peu à Malte d’avril à octobre. L’eau que vous consommez provient donc principalement de la mer. A vous de l’utiliser avec parcimonie et intelligence.
  • Economiser l’électricité: chaque prise est équipée d’un bouton à enclencher pour faire venir l’électricité. Eteignez-le dès que vous ne vous en servez plus.
  • Triez vos déchets. On le sait, avoir 5 sacs poubelles différents est contraignant mais chacun doit faire des efforts pour améliorer la vie sur Malte.
  • Consommer responsable: acheter du bio (si votre budget vous le permet), éviter les suremballages en plastique etc.
  • Participer au nettoyage de l’île et aux différents événements : en plus de faire une bonne action, vous rencontrerez de nouvelles personnes !

Nous pouvons donc tous agir pour une meilleure préservation de l’environnement sur notre belle île. Le gouvernement maltais a mis en place des services accessibles à tous pour réduire notre empreinte écologique au quotidien.

Mais l’écologie à Malte étant un sujet important nécessitant de profondes réflexions et changements, des projets sur le long terme sont également en cours.

Les projets de protection de l’environnement sur le long terme

environnement

Afin de mieux respecter les normes européennes, un plan de protection de l’environnement à Malte est né en 2015, avec 3 axes principaux :

  • La gestion des ressources en eau
  • La préservation et la restauration des écosystèmes
  • L’amélioration de la santé des habitants

Ces trois axes sont tout à fait pertinents dans la mesure où ils peuvent changer de manière considérable la qualité de vie à Malte à eux seuls.

Quels sont les projets en cours qui vont permettre d’y parvenir ?

Les panneaux solaires

Le gouvernement a mis en place sur ces dernières années une aide non négligeable à tous les individuels qui souhaiteraient installer des panneaux solaires sur leur toit. Une subvention de 50% du coût total leur est versée, pour un usage personnel et non commercial. Ces panneaux servent donc de fournisseurs d’électricité pour la maison et le chauffage de l’eau.

La promotion des randonnées et des activités natures

De plus en plus d’activités natures sont organisées par différentes associations ou des individuels. Des randonnées pédestres, des visites de fermes etc. Le gouvernement tend également à préserver certains sites en les classant « Natura 2000 » par exemple.

Bien qu’encore trop peu visibles, des sentiers de randonnées voient le jour ainsi que des panneaux de défense de l’environnement sur les sites classés.

Le label Pavillon Bleu

L’archipel de Malte a désormais 12 plages classées Pavillon Bleu, oui Messieurs Dames ! Parmi elles : Golden Bay évidemment, Ramla Bay, Tuffieha, Hondoq, Marsalforn…

Pour rappel, ce label est décerné aux plages respectant des critères environnementaux : qualité de l’eau, informations sur la préservation de l’éco système, sécurité etc.

Plus de 5000 plages ont reçu ce label à travers le monde. C’est une bonne nouvelle pour Malte qui est donc récompensée pour ses efforts de préservation des plages.

Gozo : une île engagée dans l’éco tourisme et dans l’écologie au quotidien

île de gozo malte

Qui l’eut cru ! A l’inverse de sa grande sœur, Gozo est très engagée dans l’écologie et la préservation de l’environnement. Les habitants sont sensibilisés aux respects de la Terre et de la Mer, à la gestion des ressources naturelles et à une meilleure empreinte écologique.

Des projets ont vu le jour sur l’île comme le programme Alter Aqua, qui propose l’utilisation plus intelligente des ressources en eau dans une optique « d’eau durable » ! La récolte de l’eau de pluie et sa réutilisation pour le stade de foot de Gozo notamment fait partie des actions menées par le programme. Le système de récolte d’eau de pluie a permis de collecter 16,7 millions de litres d’eau entre 2011 et 2015, soit l’équivalent de la consommation de 1000 familles à Malte.

Egalement, Ager Foundation a été créée en 2005 et a pour but de promouvoir l’éco-tourisme à Gozo : partage des traditions, informations sur l’environnement, sur l’écosystème de l’île et l’agriculture, mis en place d’actions en faveur du développement durable… Il s’agit de se reconnecter avec la nature tout en promouvant les beautés de l’île ! On valide totalement.

La permaculture de Bahrija Oasis

Plait-il ? Permaculture ? Ok, on vous explique en quelques mots : le principe est de réhabiliter les champs d’ordinaires inexploitables ou difficilement exploitables, en y introduisant une flore endémique ou non, en prenant en considération la biodiversité et en instaurant une agriculture durable et respectueuse de l’environnement.

C’est le cas de la permaculture de Bahrija Oasis à Malte, unique en son genre. Si vous voulez visiter l’exploitation, prendre des cours sur la permaculture ou organiser un événement d’entreprise, on vous conseille de visiter leur site internet sur la permaculture !

Nous pouvons également compter sur les normes et réglementations de l’UE en matière de protection de l’environnement pour rappeler certains manquements de Malte… mais cela prend du temps de changer les mentalités !

Pour conclure

En dépit de ce que l’on peut penser, l’écologie à Malte est un sujet de plus en plus pris au sérieux et de nombreux plans de préservation de l’environnement sont mis en place. Sa relative récente entrée dans l’UE amène le gouvernement à se plier à des normes et des lois définies, qui doivent permettre une remise à niveau de l’île en termes d’écologie et de développement durable. Les procédés prennent en revanche du temps, et Malte étant une île en plein développement et en boom économique, il est encore difficile de constater les effets des actions mises en place.

Une chose est en revanche certaine, il est important pour le gouvernement de sensibiliser davantage la population à la préservation de l’environnement. Car une prise de conscience générale est la condition ultime pour des actions individuelles significatives au quotidien. Et malheureusement, on est encore loin des campagnes de prévention attendues ! Nul doute que l’écologie à Malte est en marche, et qu’il ne s’agit que d’une question de temps pour un réel changement de mentalité.

Related posts