Scroll to top
© 2017, Norebro theme by Colabr.io

L’écologie à Malte, on en est où ?

L’écologie à Malte on en est où ?

L’écologie à Malte, on en est où ? Effectivement, il s’agit d’un sujet d’actualité, notamment avec les enjeux environnementaux auxquels nous sommes aujourd’hui tous confrontés. Le réchauffement climatique dû à notre consommation et notre mode de vie, qui provoquent énormément de pollution; inquiète de plus en plus les spécialistes. Qu’en est-il de Malte ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Plage déchets

La situation écologique à Malte

Il faut savoir que Malte est l’un des pays les plus pollués d’Europe. Nous allons voir dans cette partie où en est la situation écologique de l’île.

La pollution de l’air

La pollution de l’air est l’un des problèmes majeurs auquel fait face le pays. Malte est en effet, le deuxième pays d’Europe à avoir la plus mauvaise qualité de l’air.  

Cela est particulièrement dû aux nombreux véhicules circulant sur l’île, mais aussi aux bateaux de croisière qui sont eux, bien plus polluants que les voitures. Chaque année, environ 80 bateaux de ce type passent par Malte et font circuler du soufre dans l’air. Cela n’aide donc pas à améliorer sa qualité. 

Les premiers contributeurs à la pollution atmosphérique de Malte sont le transport routier, l’agriculture, les centrales électriques, les industries et les appareils ménagers.

La production de déchets plastiques

A Malte, le plastique a toujours été un problème environnemental important. 

En 2016, la production de plastique était de 8 714 tonnes, avec 10 % recyclés et 90 % mis en décharges. Et qui plus est, ces décharges sont bientôt pleines. 

Tous les ans, la population de Malte utilise par exemple, environ 800 brosses à dents en plastique. Cela équivaut donc aujourd’hui à un total de 20 tonnes de plastique (le tout cumulé année après année) . 

En 2017, la Fondation Let’s Do It a organisé un nettoyage national durant lequel ils ont trouvé 1862 sacs poubelles. 465 de ces sacs contenaient des bouteilles en plastique. 

Nous pouvons donc en déduire qu’à Malte, le recyclage du plastique n’est pas encore tout à fait au point.

Le gaspillage alimentaire

Le taux de gaspillage alimentaire sur l’île est assez élevé. En effet, les habitants gaspillent 25% de la nourriture tous les ans. Cela équivaut à environ 6 millions de kilos d’aliments jetés par an, soit 139 kilos par personne. 

Le gaspillage alimentaire entraîne de graves conséquences sur l’environnement puisque plusieurs ressources naturelles sont utilisées pour leur production (eau, énergie, engrais, terres agricoles…). Celles-ci sont donc également gaspillées. 

Les raisons pour lesquelles les habitants jettent autant d’aliments peuvent être multiples : mauvaise gestion des achats, les dates de péremption, mais cela peut être aussi dû au fait de ne pas savoir comment conserver et cuisiner les restes.

La déforestation

Celles et ceux qui sont déjà venus à Malte, vous avez très certainement remarqué qu’il n’y avait pas ou alors très peu d’arbres sur l’île. 

Le tourisme est l’une des sources principales de revenu du pays. L’archipel a donc été obligé de retirer des arbres en masse durant ces 10 dernières années afin de pouvoir construire les complexes hôteliers. 

Entre 2001 et 2021, Malte a perdu l’équivalent de 13 hectares d’arbres. Malgré cela, le pays s’est engagé dans une démarche ayant pour objectif de mettre un terme à la déforestation.

Le manque d’eau pour l’agriculture

Malte est connu pour être un pays où il fait chaud et beau presque toute l’année. En effet, l’île compte environ 300 jours de soleil par an. Si mes calculs sont bons, il reste à peu près 65 jours de pluie (soit environ 2 mois) par an. Cela est très peu pour l’agriculture. 

Ce manque de pluie oblige donc les agriculteurs à récolter l’eau de la mer afin de la dessaler et l’utiliser pour leur production. 

Aujourd’hui, seulement 31% de la surface de Malte dispose de terres arables, ce qui est relativement peu.

L’augmentation de la population sur l’île

Ces dernières années, la population de Malte s’est vu croître très rapidement. Énormément d’expatriés et d’immigrés venus ici, la plupart pour des raisons professionnelles, tandis que d’autres viennent ici quelques mois pour apprendre l’anglais ou faire un stage.

Aujourd’hui, Malte a une densité de population très élevée; elle est d’environ 1 500 habitants par km². 

Et qui dit augmentation du nombre d’habitants, dit augmentation des constructions de maisons et d’immeubles afin de loger toutes ces personnes. Évidemment, ces constructions ont entraîné plus de déforestation et de pollution, cela n’a donc pas aidé dans la préservation de l’environnement du pays.

Puis, comme il y a plus de personnes présentes sur l’île, il y a forcément plus de déchets produits et également plus de véhicules en circulation. Nous pouvons compter environ 410 000 voitures enregistrées pour environ 444 000 habitants. En effet, la proportion de véhicules pour une si petite île est assez importante. Et tout cela contribue évidemment fortement à la pollution de l’île.

Les solutions mises en place pour améliorer la situation actuelle

Dans cette deuxième partie, nous allons voir les solutions mises en place pour améliorer la situation écologique actuelle de Malte. 

La protection de la Méditerranée contre la pollution

Malte fût l’un des premiers pays en 1976, à accepter la Convention de Barcelone pour la protection de la Méditerranée contre la pollution.   

Le Protocole relatif à la pollution de la mer Méditerranée par les opérations d’immersion effectuées par les navires et aéronefs (Protocole « immersions ») a été adopté en 1976 et est entré en vigueur en 1978. Son objectif est de prendre toutes les mesures appropriées pour prévenir, réduire et éliminer, dans toute la mesure du possible, la pollution de la mer Méditerranée résultant des opérations d’immersion de déchets et autres matières.” (unep.org)

La loi sur la protection de l’environnement

Lac desséché

Le gouvernement maltais a récemment pris des mesures pour gérer les dommages environnementaux, y compris la promulgation de la loi sur la protection de l’environnement de 1991 et la création du Ministère de l’environnement. 

Il a mis en place cette loi dans le but de réduire la pollution, mais aussi de préserver la faune et la flore présentes sur l’île. 

En partenariat avec la World Wildlife Fund, Ghadira devient une zone protégée (réserve naturelle) en 1980.

L’Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources compte également comme membre le Ministère de la santé et de l’environnement de Malte.

L’élimination des produits en plastique à usage unique

Couverts en bois

En mai 2019, les autorités maltaises ont instauré une stratégie d’élimination des produits en plastique à usage unique afin de cesser la pollution due au plastique. 

Le but étant de publier une loi interdisant tous les produits en plastique jetables; tels que les pailles, les couverts, les assiettes et les coton-tiges.

Cette loi est passée en janvier 2021. Dès lors, il est donc interdit de commercialiser ces types de produits à Malte, afin d’améliorer la pollution plastique.

L’incitation à se déplacer en transport en commun

Plus que jamais, aujourd’hui le gouvernement nous incite à nous déplacer le plus possible en transports en commun (bus, VTC, taxi). 

Les lignes de bus sont relativement complètes et vous permettent de vous déplacer de partout sur l’île. Le prix d’un ticket revient à 2€ en été et 1,50€ en hiver. Il est valable pendant 2 heures sur toutes les lignes. Il existe également des cartes type “forfait” à la semaine. Le prix unitaire revient moins cher qu’un ticket classique. Cette carte est notamment idéale pour les touristes souhaitant se déplacer en bus durant leurs vacances. Mais il existe aussi une carte pour les voyageurs fréquents. Pour plus d’informations sur les horaires, les lignes et les cartes, vous pouvez consulter le site de Malta Public Transport

En ce qui concerne les taxis, il existe une entreprise nationale de taxi dont les voitures sont blanches. Cependant, nous ne vous recommandons pas de prendre ceux-ci, tout simplement parce qu’ils sont assez onéreux. Nous vous recommandons plutôt de prendre des VTC. Il existe plusieurs compagnies différentes de VTC sur l’île. Les plus connues sont Bolt, eCabs, Cool et Uber qui vient d’arriver (en juin 2022). Vous pouvez télécharger chaque application directement depuis votre téléphone.

Les prix des VTC dépendent du lieu où vous êtes et de celui où vous souhaitez aller, mais aussi de l’heure à laquelle vous le commandez. N’hésitez pas à installer toutes les applications mentionnées ci-dessus sur votre téléphone et à comparer en temps réel les prix, puisqu’ils peuvent varier très facilement.

Je vous conseille de consulter cette page qui vous guide plus en détail sur les transports à Malte (bus, taxi, ferry…).

Pour conclure

Pour conclure, nous pouvons constater qu’il y a encore quelques améliorations à apporter pour que l’écologie à Malte soit optimale. Mais nous pouvons quand même noter que le gouvernement maltais a mis en place certaines actions ces dernières années afin de contribuer à un meilleur environnement. Si dès maintenant, chacun d’entre nous contribue à sa manière à la préservation de l’environnement de l’île, d’ici quelques années, nous pourrons certainement voir une amélioration. 

Voici quelques exemples d’actions que vous pouvez mettre en place pour aider à sa protection et contribuer à son amélioration au quotidien : vous pouvez commencer par trier vos déchets, même si cela est contraignant. C’est un petit geste comme celui-ci qui permet d’améliorer l’environnement à son échelle. Ensuite, essayez un maximum d’économiser votre consommation d’eau et d’électricité (notamment, en éteignant les interrupteurs quand vous ne les utilisez pas). Dans cet article, vous trouverez d’autres actions que vous pouvez mettre en place de votre côté pour contribuer à une meilleure situation écologique.

 

Rédigé par JEANNE.

Related posts