Scroll to top
© 2017, Norebro theme by Colabr.io

Logement à Malte : les demandes impossibles !

Vous êtes de plus en plus nombreux à nous contacter pour nous demander des conseils sur le logement à Malte. Vous mettre en relation avec des propriétaires ou tout simplement avoir une idée des tarifs pratiqués à ici. Et vous avez raison, car nous sommes là pour ça ! Expatriés installés depuis des années sur l’île, nous connaissons le marché de l’immobilier comme notre poche, ainsi que ses évolutions.

En l’espace de trois ans, les loyers ont fortement augmenté. Tout comme ils augmenteront davantage durant les prochaines années, probablement (avant une régulation ?)

Vous connaissez sûrement certains proches ayant passé quelques temps à Malte il y a 3, 4 ou même 5 ans. Ils vous ont donné le prix d’une colocation, celui qu’ils ont eux-mêmes payé. Et ô surprise, ce n’est absolument pas celui qu’on vous annonce aujourd’hui ?

Rien de plus normal, car certains loyers ont doublé voire triplé. Et ce n’est pas une arnaque des propriétaires (bien que certains en profitent, on le concède), c’est bien la réalité du marché actuel.

A quoi devez-vous vous attendre et quelles sont les demandes irréalisables de logement à Malte ?

Tout d’abord, nous nous devons d’éclaircir un point essentiel : les locations de courte durée, dîtes « short let » de moins de 6 mois et celles de longue durée ou « long Let » de plus de 6 mois sont deux choses tout à fait différentes. La plupart des demandes de logement à Malte que nous recevons concernent du short let. Et ce type de location implique une importante variation des loyers en fonction de la saison. Le loyer qui est donc plus élevé que sur une location en long let.

C’est donc très important de prendre en compte ce paramètre lorsque tu souhaites venir à Malte. Le budget que tu dois allouer à ton loyer sera différent dans l’une ou l’autre des situations.

Pour plus d’informations, n’hésite pas à consulter notre article :  Location courte durée à Malte.

Quartier/logement maltais

Ce que vous devez rayer de votre esprit :

S’installer sur une île méditerranéenne, ça se paye. Et cher. A moins d’avoir le portefeuille de Rothschild ou en ta possession, un puit de pétrole au fin fond du Golfe Persique. Il va malheureusement falloir que vous oubliez l’idée d’avoir un appartement 4 chambres, vue sur la mer, avec piscine et barbecue. On vous l’accorde, c’était la partie la plus évidente !

Mais d’autres demandes de logement à Malte, qui paraissent tout à fait concevables, le sont bien moins sur une île comme celle-ci, on vous donne des exemples :

« Je veux un appartement une chambre ou un studio de juin à août, et j’ai 500€ par mois »

Une des principales règles à bien comprendre est qu’une location de courte durée en plein été revient à prendre une location de tourisme, en terme de tarif.

Lorsque vous réservez vos vacances d’été, vous ne vous imaginez pas payer un appartement entier avec une chambre ou un beau studio en bord de mer sur une île comme la Crête ou encore la Corse pour 500/600/700€ le mois. A moins de se retrouver à dormir dans une barque en bois cachée dans une grotte humide. C’est peu probable ! Ici à Malte, c’est exactement le même principe.

Les tarifs pour un appartement 1 chambre ou même un studio en été vont donc commencer aux alentours des 1100€, 1200€, 1300€ pour les plus chanceux. Ils vont s’envoler jusqu’à plus de 2000€ par mois. Outch, ça fait mal !

« Je veux une chambre privée à 300€ par mois »

Là encore, même les chambres privées au sein d’une colocation se payent. Et parfois au prix fort. Si vous voulez avoir la liberté de vous regarder Netflix calé(e) au fin fond de votre lit à manger des sushis un dimanche soir, attendez-vous à payer minimum 400€ en basse saison, et jusqu’à 1200€ en haute saison. Cela, en short let toujours.

On n’a pas tous la chance d’avoir ce budget. La solution quand vous n’avez pas le budget et que vous venez faire un séjour de quelques mois à Malte alors ? Le partage de chambre ! Il faudra donc oublier vos danses-réveil du matin en pyjama, sauf si vous trouvez un coloc de chambre qui aime aussi remuer son derrière de bon matin ! A deux, ça motive toujours plus ! Si tu n’as que cette option, tu peux te rendre sur Coloc UP Malte pour trouver des personnes avec qui partager ta chambre.

« On est 4 potes, on a 400€ chacun et on voudrait un appartement 4 chambres »

1600€, ça paraît être un bon budget pour un appartement, on le conçoit bien volontiers. Mais encore une fois, pas ici. Les appartements 4 chambres sont d’une part assez rares, mais également très chers. Les demandes de logement à Malte, étant de surcroît centrées sur Saint Julian’s ou Sliema, les loyers explosent en plein été. Sur du short let, compte plus de 3000€ le mois en juillet. Notre conseil : mise sur la colocation et non un appartement entier. Vous êtes 4, pourquoi ne pas louer deux chambres twins (2 lits simples dans la chambre) et partager votre appartement avec 2 autres personnes ? En plus d’économiser, vous ferez de nouvelles connaissances !

Cuisine d'un appartement maltais

« Je viens 3 mois à Malte, je voudrais une chambre en coloc avec uniquement des filles, de nationalités différentes, non fumeuses et qui savent faire la fête mais pas trop »

Et oui, on en reçoit des demandes de ce type ! En France, cela peut paraître normal, mais ici c’est très compliqué. Pourquoi ? Tout d’abord parce que ce sont des locations en short let. Cela implique des arrivées et des départs fréquents. Les locataires peuvent changer d’une semaine à l’autre. Ensuite, les recherches et les réservations de colocation de courte durée à Malte se font généralement à distance, lorsque vous êtes encore en France. Il est donc très difficile de savoir d’avance si vous allez bien vous entendre avec vos futurs colocs, sans les avoir rencontrés au préalable ! On vous l’accorde, c’est un coup de poker. Vous ne savez pas sur quelles personnes vous allez tomber, de quelle nationalité, quel âge et quel tempérament.

On vous rassure, généralement les propriétaires et gérants de locations en short let à Malte n’apprécient pas vraiment les fêtes à outrance, les fumeurs d’intérieur ou les comportements abusifs. De ce fait, ils sont assez stricts et n’hésitent pas à faire des rappels et à prendre des mesures lorsque les règles ne sont pas suivies. Quant à la mixité de genres et de cultures. C’est un critère sur lequel il va effectivement falloir être flexible. Dites-vous que vous pourrez toujours rencontrer des personnes « étrangères » en sortant, vous baladant, c’est ça la magie de Malte !

« Je suis ouvert à la colocation, mais j’emmène mon chat, mon lapin et mon criquet »

On vous charrie pour le lapin et le criquet bien sûr, mais venir à Malte sur une courte période avec son animal de compagnie, il faut vraiment éviter ! La raison est simple, si vous venez pour quelques mois uniquement, vous devrez donc prendre une location en Short Let. Cela implique donc, comme indiqué plus haut, des arrivées fréquentes de nouveaux locataires. Nouveaux locataires qui peuvent être allergiques ou tout simplement ne pas vouloir d’animal avec eux. Sans parler des éventuels dégâts que votre animal peut causer dans l’appartement et du stress que le voyage va lui faire endurer. Les propriétaires évitent à tout prix ce genre de complication et refusent donc pour la grande majorité les animaux de compagnie, et on les comprend. Vous reverrez Garfield bien assez tôt lors de votre retour en France, ne vous en faites pas !

Le but de cet article est non pas de vous décourager, mais plutôt de vous préparer au mieux à la réalité du marché des locations à Malte. Car il n’y a rien de pire que de s’attendre à payer un certain loyer et de s’apercevoir qu’il faudra compter plus du double.

Pas d’inquiétude si vous n’avez pas le budget nécessaire. Allez faire un tour sur notre article : Je suis hors budget, quelles sont les alternatives ? Il y a toujours une solution pour ceux conscients qu’il faudra faire certaines concessions ! Malte vaut vraiment le détour, quand on y est bien préparé !

Rédigé par – Team Oh My UP

Related posts